Perspectives d’emploi Analyste de données - informatique et systèmes au Canada

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « analyste de données - informatique et systèmes » a été déplacée du groupe Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (NOC 2172) au groupe Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (NOC 21223).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme d’ analyste de données - informatique et systèmes au Canada.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

Ventilation par province et territoire

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

À L'ÉQUILIBRE : L'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être relativement similaires pour ce groupe professionnel au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

26 300

Âge médian des travailleurs en 2018

42

Âge médian de la retraite en 2018

65.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, ce groupe professionnel a affiché une légère hausse de l'emploi. Cependant, la tendance de l'emploi est demeurée neutre depuis 2006. Le taux de chômage était stable sur la période 2016-2018, et est demeuré bien inférieur à la moyenne nationale. Enfin, le nombre de travailleurs au chômage par poste vacant était similaire à la moyenne nationale en 2018. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que les chercheurs d'emploi étaient suffisamment nombreux pour combler les postes disponibles dans ce groupe professionnel au cours de la période 2016-2018.

Pour les Professionnels/professionnelles des sciences de la vie, au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 8 000 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 7 800 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Étant donné que le nombre projeté d'ouvertures et de chercheurs d'emploi devraient être relativement similaires au cours de la période 2019-2028, on anticipe que les conditions d'équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre observées lors des dernières années devraient se maintenir au cours de la période de projection. La plupart des ouvertures d'emploi devraient découler de l'augmentation de la croissance de l'emploi et des départs à la retraite. On s'attend à ce que le taux de départs à la retraite soit inférieur au taux moyen pour l'ensemble des professions, car les travailleurs dans ce groupe professionnel prennent généralement leur retraite plus tard que la moyenne nationale. En effet, les départs à la retraite devraient entraîner près de la moitié de toutes les ouvertures d'emploi, une proportion inférieure à la moyenne de l'ensemble des professions (environ 59 % des ouvertures). La croissance de l'emploi deviendra positive et sera semblable à la croissance moyenne des autres professions. Les contraintes budgétaires auxquelles font face les divers ordres de gouvernement devraient s'atténuer au cours de la période de projection, tandis que les investissements dans le secteur de la santé et de la recherche biomédicale demeureront très vigoureux, soutenant la demande pour des travailleurs dans cette profession. Du côté de l'offre, les chercheurs d'emploi proviendront majoritairement du système scolaire en raison de la nature très spécialisée de ce groupe professionnel. Malgré tout, un chercheur d'emploi sur cinq (excluant la mobilité) sera un nouvel arrivant au pays. Ce groupe professionnel est très populaire auprès des sortants du système scolaire et des immigrants en raison des bons salaires et de la qualité des emplois. Cependant, un grand nombre de travailleurs chercheront des ouvertures d'emploi dans d'autres professions connexes, comme les recherchistes, experts conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes, en sciences naturelles et appliquées (CNP 4161).

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :