Compétences Opérateur/opératrice de cintreuse près de Toronto (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’opérateur/opératrice de cintreuse au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Opérateurs/opératrices de machines à forger et à travailler les métaux (CNP 9416).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Nettoyer et lubrifier les machines et l'équipement
  • Vérifier les produits, pour s'assurer de leur conformité quant à leur forme, leurs dimensions ou autres normes
  • Disposer, régler et conduire une ou plusieurs machines ou équipement de façonnage de métaux légers ou lourds
  • Rechercher la cause des pannes, prendre des mesures correctives et faire des réparations mineures
  • Choisir le matériel et le transporter manuellement ou à l'aide d'une grue ou d'un treuil sur les lieux de travail
  • Lire et interpréter les spécifications ou suivre des instructions verbales
  • Documenter le travail complété
  • Construire des ponts ou monter des échafaudages selon les travaux lourds à effectuer
  • Plier, couper, laminer, poinçonner, percer, souder ou façonner de quelques autres manières des métaux pour fabriquer des pièces ou des produits
  • Enlever les pièces de métal du four lorsque la couleur du métal indique qu'il a atteint la température voulue
  • Placer les pièces, chauffées ou non, sur la matrice de la presse ou d'un autre engin de formage
  • Placer, au besoin, et ajuster les matrices sur l'enclume des engins de formage
  • Placer les pièces dans le four
  • Conduire des presses ou d'autres machines à forger à chaud ou à froid pour façonner ou former le métal
  • Conduire ou opérer des machines ou de l'équipement pour souder, boulonner, visser ou river ensemble des pièces de métal
  • Faire fonctionner les fours chauffés au gaz ou au mazout pour amener le métal à la bonne température de forgeage

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire les avis et les notes de service sur la sécurité affichées aux différents postes de travail pour connaître les politiques et les pratiques les plus récentes. (1)
  • Lire, au besoin, un bulletin d'information pour se renseigner sur les tendances dans l'industrie. (2)
  • Consulter, au besoin, les rapports du siège social pour connaître les problèmes de production et les ajustements qu'ils nécessitent. (2)
  • Consulter les divers guides d'utilisation des machines ou ceux traitant de l'assurance de la qualité. (3)
Utilisation de documents
  • Remplir, au besoin, des listes pour fournir aux nouveaux employés une orientation normalisée. (1)
  • Lire les étiquettes où sont inscrites les instructions sur le fonctionnement des fours apposées sur les conduites de gaz et les canalisations d'eau. (1)
  • Lire les étiquettes du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) où sont inscrites les normes de sécurité à observer. (2)
  • Déchiffrer les bons de travail pour déterminer la quantité d'acier à utiliser ainsi que les dimensions, le type et la jauge nécessaires. (2)
  • Analyser les esquisses tracés par les collègues illustrant les modes de réglage à respecter pour une commande précise. (2)
  • Consulter des tableaux renseignant sur les niveaux de températures requis pour forger les tuyaux, sur les codes et sur les numéros correspondants d'étagères de rangement. (3)
  • Interpréter les dessins isométriques pour respecter les spécifications des clients sur la courbure du métal, ainsi que les plans indiquant les niveaux de tolérance à régler sur la machine. (4)
Rédaction
  • Rédiger de brefs commentaires sur les bons de travail, par exemple, pour expliquer pourquoi une demande d'un client n'a pu être totalement remplie. (1)
  • Consigner dans des registres les données relatives aux activités de production telles que les numéros de référence des produits, les quantités produites, les dates, les équipes assignées et le numéro de chaque dessin utilisé. (1)
  • Remplir, au besoin, des rapports de suivis après chaque lot de 100 pièces produites conformément aux procédures de qualité énoncées par l'Organisation internationale de normalisation (ISO). (1)
  • Remplir les étiquettes de rejet ou rédiger des rapports de non-conformité, jusqu'à un paragraphe, précisant pourquoi le matériel défectueux n'est pas conforme aux normes de qualité. (1)
  • Remplir, parfois, des formulaires d'enquête de plus d'un paragraphe sur les accidents survenus. (2)
CalculMesures et calculs
  • Mesurer les dimensions, tels que le diamètre et la longueur des tuyaux, et mesurer les températures du four pour les tâches habituelles. (1)
  • Prendre une variété de mesures pour assurer que les dimensions des tuyaux sont conformes aux normes établies. (1)
  • Calculer, pour une commande donnée, la quantité nécessaire de tiges d'acier, par exemple, la quantité requise pour produire 600 boulons d'acier de 18 pouces. (2)
  • Prendre des mesures précises avec l'aide de compas à friction et de micromètres, afin d'obtenir des données requises pour identifier si l'objet est à l'intérieur de ses limites de tolérance. (3)
  • Calculer, au besoin, la quantité de tuyau requise pour les courbures, les courbures étant déterminées par le degré de rotation autour d'un cercle à rayon fixe. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le nombre de pièces que contient une boîte où que peut transporter un monte-charge, au cas où il s'avèrerait nécessaire de procéder à des rajustements, comme le fractionnement d'un lot. (1)
  • Estimer les temps d'échauffement pour que le métal atteigne la température requise en fonction de variables telles que la dimension du morceau d'acier et la complexité des matrices. (2)
Communication verbale
  • S'entretenir avec les fournisseurs pour vérifier si les tuyaux d'un diamètre donné sont disponibles. (1)
  • Communiquer avec des collègues afin de coordonner l'utilisation des machines, former les conducteurs de machines débutants et partager des informations liées au travail. (2)
  • Communiquer, au besoin, avec des partenaires divers pour collaborer dans l'accomplissement de tâches, ou encore communiquer des informations pertinentes aux auxiliaires et superviser leur travail. (2)
  • Interagir, au besoin, avec des collègues, à titre de chef de groupe afin de leur venir en aide s'ils ont des difficultés ou ont besoin d'explications. (2)
  • Faire appel à leur superviseur pour connaître les travaux à effectuer, communiquer des rapports de suivi et discuter des problèmes de production. (2)
  • Interagir avec des mécaniciens pour décrire les problèmes liés au matériel. (2)
  • Interagir avec des collègues d'autres services, tels que l'ingénierie et le contrôle de la qualité, pour partager avec eux de l'information et pour obtenir leur rétroaction. (2)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Dans le cas où le métal change de couleur en passant dans la chaîne, ce qui indique un problème, régler ce problème en mesurant les bords et en effectuant des soudures. (1)
  • Remarquer que les fluctuations de température dans le four nuisent à la qualité finale du produit. En fonction de leur expérience, devoir ainsi rectifier la température à intervalles réguliers de façon à la maintenir à un niveau constant. (2)
  • Résoudre les problèmes liés aux matériaux défectueux, comme lorsque la soudure du tuyau se casse au moment ou l'on plie celui-ci. Devoir déterminer s'ils doivent adoucir le procédé de pliage pour qu'il soit plus graduel ou si le type de tuyau doit être plus lourd. (2)
  • Remarquer qu'une machine était en surchauffe et abîmait les écrous en production. Devoir alors décider si les pièces abîmés sont conformes ou non aux normes de qualité en vigueur, et rédiger un rapport de non-conformité au besoin. Devoir également prendre soin de déterminer, par élimination, les causes du problème, et apporter les corrections nécessaires, par exemple retirer un morceau de métal pris dans la machine. (3)
  • Être informés de cassures dans la soudure survenues à la suite d'essai sous contrainte. Devoir alors, en collaboration avec leur contremaître, déterminer la source du problème, qui peut provenir, par exemple, d'une malformation du tuyau au départ. Devoir décider ensemble des mesures correctives à prendre, par exemple de changer l'angle du bourrelet, et effectuer une deuxième série d'essais pour évaluer l'efficacité de la solution adoptée. (3)
  • Résolution de problèmes
    • Établir le moment propice ou la couleur du métal indique un niveau de température adéquat pour procéder au forgeage. (1)
    • Décider s'il faut acquérir une nouvelle matrice ou si l'on peut en utiliser une semblable lorsque celle que l'on utilise est abîmée ou perdue, et justifier son choix auprès de son superviseur. (2)
    • Juger de ce qui constitue des pratiques sécuritaires dans un environnement de travail afin de protéger ses collègues ainsi qu'eux-mêmes. (2)
    • Évaluer les pièces métalliques produites et déterminer si elles satisfont aux normes d'assurance de la qualité. (3)
    Pensée critique

    Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

    Planification et organisation du travail

    Les conducteurs de machines de formage exécutent des tâches répétitives, mais dont le contenu peut varier suivant le travail qui est demandé. Les priorités et les délais sont établis en fonction des demandes des clients. Les bons de travail que les contremaîtres communiquent aux conducteurs de machine de formage précisent généralement toutes ces informations. Dans les entreprises qui ont adopté un mode de travail par équipe, le travail pourra être alloué directement aux équipes au début de chaque quart. Les conducteurs de machines de formage jouissent généralement d'une assez grande latitude pour établir l'ordre d'exécution de leurs tâches, et pour planifier leur travail de façon à ce que les machines, le matériel et les outils soient disponibles lorsqu'ils en ont besoin. Certains coordonnent leur travail avec celui d'autres conducteurs de machines afin de partager l'utilisation de ces dernières et de prévoir une aide pour les tâches plus difficiles. (2)

    Utilisation particulière de la mémoire
    • Se souvenir de la marche à suivre pour régler des problèmes mineurs.
    • Mémoriser les codes inscrits sur les outils renseignant sur les instructions pour leur utilisation.
    Recherche de renseignements
    • Vérifier les caractéristiques requises d'un produit pour une commande donnée en consultant les plans dans les registres. (1)
    • Interroger leur superviseur pour obtenir de l'information utile à la résolution de problèmes liés à la fabrication. (2)
    • Consulter les manuels d'utilisation des machines de formage pour les questions de réglage. Cela peut être une procédure obligatoire d'assurance de la qualité. (2)
    • Interroger les ouvriers qualifiés de l'usine, tels que les électriciens et les mécaniciens, pour résoudre les problèmes de machines liés au contrôle de la qualité d'ordre électrique ou mécanique. (3)
    Technologie numérique
    • Utiliser des ordinateurs ou encore des machines assistées par ordinateur, sans qu'il soit nécessaire de connaître les logiciels correspondants. Par exemple, utiliser, au besoin, les machines de formage assistées par ordinateur ou utiliser, parfois, des programmes personnalisés d'inventaire juste-à-temps. (1)
    Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

    Travail d'équipe

    La plupart des opérateurs de machines de formage travaillent de manière autonome afin de former et de façonner du métal sous la direction d¿un surveillant. Certains opérateurs de machines de formage qui travaillent dans des entreprises qui ont adopté les principes du travail d¿équipe travaillent de manière autonome, tout en faisant partie d¿une équipe dirigée par un chef de groupe. Ils coordonnent la résolution des problèmes de production avec les surveillants ou les chefs de groupe, l¿échange et l¿organisation de l¿accès partagé aux machines avec les collègues, l¿assurance que les produits respectent les normes d¿assurance de la qualité avec le personnel de contrôle de la qualité, et la présentation d¿information sur les problèmes liés aux machines avec des travailleurs d¿autres classifications, comme des mécaniciens de chantier. Ils peuvent travailler avec un autre opérateur de machines de formage ou avec un aide pour effectuer de grands travaux ou des tâches complexes.

    Formation continue

    Les conducteurs de machines de formage ont recours à la formation continue pour affiner leurs connaissances sur les nouveaux produits, les procédures de fonctionnement des machines, et l'assurance de la qualité, et pour entretenir leur qualification et leurs connaissances au niveau des mesures de sécurité. Certains peuvent nécessiter une formation sur les machines de formage assistées par ordinateur. De façon générale, les conducteurs de machines peuvent être formés de manière informelle dans le cadre de leurs activités quotidiennes, ou en participant à des séances de formation offertes sur les lieux du travail.

    Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
    Date de modification :