Compétences Spécialiste de la publicité et des promotions près de Hamilton (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de spécialiste de la publicité et des promotions au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques (CNP 1123).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Recueillir, rechercher et préparer des produits de communication
  • Élaborer et/ou offrir des programmes, des produits ou des séances à vocation éducative, publicitaire ou informative
  • Préparer ou voir à la préparation de rapports, de dossiers, de bibliographies, de discours, de présentations, de contenu de site Web et de communiqués de presse
  • Agir à titre de porte-parole pour un organisme
  • Répondre aux demandes de renseignements verbales et écrites
  • Mener des sondages d'opinion publique
  • Donner des conseils aux clients sur les stratégies de publicité ou de promotion de vente
  • Développer, mettre en place et évaluer des stratégies de communications et de programmes
  • Préparer des contrats avec des athlètes, des écrivains, des artistes ou d'autres personnes
  • Établir et entretenir des liens avec les médias
  • Préparer et organiser des ateliers, des réunions, des cérémonies et autres activités de publicité, de levée de fonds et d'information
  • Collaborer à la rédaction de brochures, de rapports, de bulletins d'information et d'autres documents
  • Coordonner des activités publicitaires spéciales

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des lettres et des courriels de confrères de travail, de clients, du public, de membres et d'entrepreneurs. Les professionnels des relations publiques et des communications lisent, par exemple, des lettres de plaintes afin de déterminer les solutions possibles. Lire des courriels de confrères de travail afin d'obtenir des détails à inclure dans les bulletins et pour en apprendre sur les réunions et les événements. (2)
  • Feuilleter les communiqués de presse et les bulletins d'organisations connexes et d'organismes gouvernementaux afin de demeurer au courant des initiatives, des campagnes et des activités. Les professionnels des relations publiques et des communications lisent, par exemple, des communiqués de presse afin de trouver des possibilités médiatiques pour leur propre organisation et de tenir à jour leurs connaissances des politiques gouvernementales. Les collecteurs de fonds revoient les bulletins d'autres organismes communautaires afin de déterminer s'il y a des activités de financement concurrentes. (3)
  • Passer en revue les quotidiens, les revues d'actualité, les coupures de presse et les bulletins de nouvelles électroniques. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications passent en revue les journaux afin de trouver des articles qui mentionnent leur organisation ou les activités principales de leur organisation. Utiliser cette information pour trouver des possibilités médiatiques et des réponses. (3)
  • Passer en revue les publications spécialisées et les magazines afin de trouver des articles pertinents à lire en détail afin de se tenir au courant. Les professionnels des relations publiques et des communications lisent, par exemple, des articles dans des revues rédigées par des organisations connexes afin de prendre note des activités et des événements. Les périodiques peuvent porter sur la pratique professionnelle ainsi que sur les activités de l'organisation. Dans le dernier cas, le contenu peut être de nature technique. (3)
  • Revoir, au besoin, les contrats. Les professionnels des relations publiques et des communications revoient, par exemple, les contrats de service afin de réserver des emplacements pour les événements. Les agents qui représentent des artistes revoient de longs contrats d'enregistrement et de distribution afin d'en évaluer l'exactitude. (4)
  • Étudier des documents de référence pour apprendre. Consulter, par exemple, à l'occasion, des manuels de référence sur la grammaire et le style au moment de préparer et de rédiger des textes généraux et de communication. Lire des textes de communication afin d'apprendre comment mener une vérification des communications. Consulter, au besoin, plusieurs sources de référence sur le même sujet. (4)
  • Lire des rapports, des documents d'information, des articles de recherche et des exposés de position afin de comprendre les sujets et de résumer le contenu aux fins de publication. Les textes peuvent être longs, complexes et contenir des termes nouveaux et non familiers propres à l'organisation, à l'industrie et au sujet. Les conseillers en matière de patrimoine revoient et résument, par exemple, des notes historiques sur la toponymie des rues des villes. Les professionnels des relations publiques et des communications dans le domaine des soins de santé lisent des rapports sur les répercussions que peut avoir une modification des procédures de diagnostic. Les professionnels des communications stratégiques lisent des rapports de consultants et d'employés afin de comprendre les sujets controversés. (4)
  • Lire des textes afin de les remettre en forme et de les réviser. Lire des textes rédigés par des confrères de travail, des entrepreneurs et eux-mêmes afin de s'assurer que la langue, le contenu, le ton et les messages clés conviennent au public cible et à l'objet du document. Les textes peuvent être longs et peuvent aussi comprendre des suggestions et des recommandations provenant d'autres réviseurs. Revoir, par exemple, des propositions de financement afin de s'assurer que tout le contenu nécessaire a été présenté de manière adéquate. Revoir des dépliants préparés pour un événement afin de s'assurer que le contenu et le style conviennent au public cible. Revoir des rapports sur des sujets litigieux pour s'assurer que le contenu est présenté de manière équilibrée. Revoir des sites Intranet et Internet afin d'ajuster le contenu qui n'est plus à jour. Revoir des articles soumis à des revues pour en faire la correction. (4)
Utilisation de documents
  • Remplir des formulaires. Les professionnels des relations publiques et des communications remplissent, par exemple, des formulaires d'évaluation afin d'évaluer les fournisseurs. Remplir des formulaires de remboursement des dépenses afin de résumer les dépenses engagées. Saisir les données dans les formulaires des bases de données afin de prendre en note les nouvelles personnes-ressources et les nouveaux supporteurs. (2)
  • Lire des données dans des tableaux et des listes. Les professionnels des relations publiques et des communications consultent, par exemple, les listes des personnes présentes aux conférences et aux événements afin de déterminer qui est attendu à un événement. Lire des listes de fournisseurs, de sous-traitants et de médias afin de trouver des coordonnées. Lire afin d'extraire des statistiques sur leur organisation, comme les admissions de leur hôpital et les autorisations de sortie, qu'il faut inclure dans les documents de communication. Les collecteurs de fonds lisent les listes de donateurs pour se tenir à jour. (2)
  • Saisir des données dans des tableaux. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications assurent le suivi des horaires des projets en saisissant de l'information dans des calendriers et des tableaux temporels. Saisir des adresses et des coordonnées dans des listes de distribution. Les collecteurs de fonds saisissent des données dans des tableaux afin d'assurer le suivi des sociétés sollicitées pour l'obtention de dons, y compris des méthodes utilisées et des résultats. (2)
  • Repérer des données dans des formulaires. Les professionnels des relations publiques et des communications extraient, par exemple, les réponses des sondages afin d'en faire un résumé. Revoir les formulaires de consentement afin de s'assurer que les personnes concernées ont autorisé l'utilisation de leur image. Lire les formulaires de rapports d'incident afin d'obtenir des renseignements généraux avant de publier des communiqués de presse. Les collecteurs de fonds repèrent l'information sur les donateurs et les montants des dons dans les formulaires de don. Les agents qui représentent des artistes revoient des contrats signés afin de s'assurer qu'ils sont complets. (3)
  • Extraire des données de graphiques. Les professionnels des relations publiques et des communications obtiennent, par exemple, des données à partir de graphiques produits par Statistique Canada afin d'illustrer les besoins que comblent leurs organisations. Interpréter des graphiques illustrant les caractéristiques des donateurs. Revoir des graphiques créés par des graphistes afin d'en assurer la précision. Étudier des graphiques illustrant les dépenses de la société et de l'organisation afin de relever les messages clés qu'il faut inclure dans le matériel de communication. (3)
  • Étudier des croquis, des photos, des formulaires, des images et des ébauches de publications afin d'en évaluer la qualité et la pertinence. Les professionnels des relations publiques et des communications revoient, par exemple, les croquis, les vignettes et l'ébauche des publications fournies par les graphistes afin de déterminer si l'emplacement et la taille des textes et des images permettent de communiquer les messages souhaités. Étudier et, dans certains cas, choisir des photos à inclure dans les publications d'information et de promotion. Revoir la mise en page et le contenu des formulaires afin de les mettre à jour et de les préciser. Les agents qui représentent des artistes évaluent l'ébauche des pochettes de CD et les affiches promotionnelles pour les artistes. (4)
Rédaction
  • Rédiger des courriels à l'intention de confrères de travail, de fournisseurs, de collègues et de clients. Les professionnels des relations publiques et des communications répondent, par exemple, aux questions et aux demandes par courriel. Rédiger des courriels pour demander de l'information et pour confirmer des détails. (2)
  • Écrire des lettres pour présenter des demandes et des conseils, pour accueillir des gens et expliquer des choses. Les lettres doivent être claires et informatives tout en incitant les gens à soutenir l'organisation. Les collecteurs de fonds rédigent, par exemple, des lettres pour solliciter des dons et des parrainages. Les professionnels des relations publiques et des communications rédigent des lettres pour accueillir les personnes nommées par le gouvernement et pour informer le public des changements apportés aux politiques et aux pratiques qui pourraient déranger le public. Les agents qui représentent des artistes rédigent des lettres pour présenter les grandes lignes des ententes de spectacles. (3)
  • Rédiger, au besoin, des plans de communication. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications élaborent, révisent et finalisent des plans de communication afin de décrire les défis, les objectifs, les intervenants, les buts, les publics, les messages clés, les stratégies, les tactiques, les budgets, les slogans et les critères d'évaluation concernant les initiatives de communication. Les professionnels des communications stratégiques rédigent des plans plus brefs pour souligner la stratégie qui permettra d'aborder rapidement un éventuel problème pour l'organisation. (4)
  • Rédiger, à l'occasion, des rapports pour informer les clients, les bailleurs de fonds et le public. Les professionnels des communications indépendants, rédigent, par exemple, des rapports pour les clients, dans lesquels ils résument les résultats du projet et énumèrent les recommandations. Les professionnels des relations publiques et des communications rédigent des rapports à l'intention des bailleurs de fonds et du public pour résumer les efforts de recherche. Bien que le contenu puisse être de nature technique, le langage utilisé doit être adapté au public cible. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des textes pour des propositions de financement. La proposition doit être conforme aux directives de la demande de proposition, tout en illustrant de manière convaincante les avantages qui peuvent en être tirés. (4)
  • Rédiger des communiqués de presse, des fiches d'information médias, des feuillets de documentation et des trousses de lobbying pour informer et susciter l'intérêt. La rédaction doit se faire selon un format standard; les messages clés, l'objet, le mandat organisationnel et le public cible dictent le contenu. Les professionnels des relations publiques et des communications rédigent, par exemple, des communiqués de presse en réponse à des sujets qui ont déjà été présentés dans les médias, et préparent des trousses de lobbying pour présenter la perspective de l'organisation au gouvernement. Les agents qui représentent des artistes rédigent des communiqués de presse pour annoncer des lancements de CD et des détails sur les concerts. (4)
  • Rédiger des textes informatifs et promotionnels qui serviront dans les dépliants, les vidéos, les bulletins, les magazines et les sites Web, afin d'informer les gens et de les motiver à s'engager. Le contenu et le ton doivent convenir au public cible et à l'objet du message, tout en servant les objectifs de communication de l'organisation. Les professionnels des relations publiques et des communications rédigent, par exemple, des dépliants et des scénarios publicitaires afin de décrire et de promouvoir des événements et des services. Ils rédigent des rapports annuels et des articles pour les bulletins et les magazines afin de résumer l'information. Les collecteurs de fonds rédigent des textes pour des publications dans lesquels on reconnaît le mérite des donateurs. Les agents qui représentent des artistes écrivent des biographies pour promouvoir les artistes. (5)
  • Rédiger, à l'occasion, des points à faire valoir et des discours pour eux-mêmes et pour d'autres. Bien qu'ils puissent être brefs, le contenu et la langue doivent convenir à l'occasion et au rôle du conférencier. Par exemple, un discours écrit pour un dignitaire afin d'annoncer un événement doit être à la fois officiel et passionné, alors que les points à faire valoir en réponse à une question litigieuse doivent être délibérés et limités. (5)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer et vérifier, au besoin, les montants des factures. Les professionnels des relations publiques et des communications revoient, par exemple, les factures des auteurs pigistes afin de s'assurer que le prix proposé correspond au prix facturé et que les taux, y compris les taxes applicables, ont été calculés correctement. Calculer les factures pour les annonces publicitaires de revues en fonction de la taille de l'annonce, ainsi que des taxes et des rabais applicables. Les agents qui représentent des artistes calculent la valeur des contrats d'enregistrement ainsi que les montants qui leur reviennent et qui reviennent aux artistes à la fin d'une tournée, en fonction des recettes de concert, du tarif convenu, des dépenses et des indemnités journalières. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Comparer, à l'occasion, les options de service offertes par différents fournisseurs afin de déterminer l'option la plus profitable. Comparer, par exemple, les frais de location d'installations de différents hôtels pour choisir l'emplacement d'un événement et comparer le coût des tirages afin de déterminer l'option la plus rentable. Les fournisseurs offrent, s'il y a lieu, différentes combinaisons de services et utilisent des structures de prix différentes. (3)
  • Préparer des projections et des résumés financiers. Les professionnels des relations publiques et des communications résument, par exemple, les indemnités de déplacement en multipliant la distance par un tarif au kilomètre, et en additionnant les frais de repas, d'hébergement et de transport, le cas échéant. Résumer la façon dont le budget d'un projet a été dépensé, en catégorisant et en totalisant les dépenses associées à tous les articles à payer. Les professionnels des relations publiques et des communications qui sont des travailleurs autonomes totalisent les coûts afin de déterminer les profits. Les collecteurs de fonds calculent le revenu potentiel d'un événement de financement, en fonction du prix des billets, des taux de participation prévus et des coûts de l'événement. (3)
  • Créer, s'il y a lieu, des budgets pour les projets, les événements et les plans de communication. S'assurer de surveiller et d'ajuster les budgets afin de couvrir les frais imprévus. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications qui sont responsables de planifier des événements tiennent compte des frais de location des installations et de l'équipement, du coût des aliments et des boissons, des honoraires des conférenciers et des animateurs ainsi que du prix des billets pour assister à l'événement. Les professionnels des communications qui élaborent et mettent en place des plans de communication déterminent les coûts associés à chaque tactique qui sera utilisée au cours d'une longue période. (4)
  • Élaborer, surveiller et ajuster, s'il y a lieu, les horaires du projet, y compris les activités clés, les phases, les responsabilités, les corrélations entre les tâches et les échéanciers. Les horaires peuvent concerner des projets à court ou à long terme. Souvent, ces horaires supposent des activités menées à bien par des collègues, des entrepreneurs ou eux-mêmes. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications créent, surveillent et ajustent les horaires des bulletins et des publications en planifiant la rédaction, la conception, la photographie, l'approbation et l'impression. (4)
Analyses des données numériques
  • Comparer, au besoin, les ventes de billets aux ventes prévues afin de déterminer si d'autres activités de promotion sont nécessaires. (1)
  • Comparer les données au fil du temps. Les professionnels des relations publiques et des communications comparent, par exemple, le nombre de visites sur les sites Web et le nombre d'auditeurs d'une station de radio, d'une période à une autre, afin de déterminer les changements importants. Les collecteurs de fonds déterminent le nombre de dons et la valeur de ceux-ci au fil du temps. Les professionnels des relations publiques et des communications déterminent si les données démographiques sur le public ont changé. (2)
  • Recueillir et analyser, au besoin, des données. Utiliser des données pour corroborer la nécessité d'une intervention en communication et pour aider à illustrer les messages clés dans les publications. Les professionnels des relations publiques et des communications génèrent, par exemple, des statistiques afin de décrire les résultats des sondages, comme les réactions des enseignants aux trousses pédagogiques distribuées à des fins éducatives. Réunir les réponses binaires et d'échelle. Calculer les taux de réponse, les moyennes et les pourcentages de répondants, par réponse, afin d'évaluer l'efficacité de l'outil de communication. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer, à l'occasion, le nombre de personnes présentes à un événement afin de choisir les emplacements en conséquence et de déterminer la popularité et la réussite des événements. (2)
  • Estimer le nombre d'articles, et leur longueur, ainsi que le nombre de photos pour les publications. Tenir compte du coût des photos, de la longueur globale de la publication et de l'équilibre que l'on cherche à atteindre entre les images et le texte. Utiliser d'anciennes publications comme guide. (2)
  • Estimer, au besoin, les quantités. Les professionnels des relations publiques et des communications estiment, par exemple, le nombre de tirages et de dépliants à apporter dans les événements, étant donné le nombre qui doit être distribué, la popularité prévue et la façon d'en maximiser la valeur. Estimer la quantité de matériel promotionnel à vendre qu'il faut produire ou apporter à un événement étant donné la popularité prévue. Le fait de sous-estimer ces chiffres pourrait entraîner une perte de ventes, et l'inverse pourrait entraîner un surplus de marchandises. (3)
Communication verbale
  • Répondre aux questions posées par le grand public et les clients au sujet des activités et des services. Les conseillers en matière de patrimoine offrent, par exemple, de l'information au sujet des plaques qui commémorent une personne ou un événement. Les professionnels des relations publiques et des communications qui sont travailleurs autonomes répondent aux questions au sujet de la disponibilité. Les agents qui représentent des artistes répondent à des demandes au sujet d'artistes et d'éventuels engagements. (1)
  • Orienter et diriger, à l'occasion, le personnel subalterne et des collègues afin d'atteindre les objectifs de communication. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications affectent des tâches aux subalternes et orientent les annonceurs qui enregistrent des messages promotionnels. Persuader, à l'occasion, des confrères de travail qu'ils ne supervisent pas, de respecter les lignes directrices en matière de communication établies pour l'organisation. (2)
  • Représenter, s'il y a lieu, leur organisation dans le cadre d'événements publics et de consultations. Accueillir les invités, offrir des présentations et faire des discours pour promouvoir leur organisation, solliciter des dons et présenter des événements. Les professionnels des relations publiques et des communications décrivent, par exemple, les services qu'offre leur organisation aux membres potentiels et assument le rôle d'hôte pendant les événements. (3)
  • Mener des entrevues officielles et officieuses. Choisir les questions afin de maximiser la quantité d'information recueillie tout en s'assurant que les sujets sont à l'aise. Les professionnels des relations publiques et des communications interrogent, par exemple, des sujets en vue de rédiger des articles de revue, afin d'obtenir leurs pensées, leurs idées et des citations. Communiquer avec des collègues afin d'obtenir des renseignements au sujet des préoccupations à aborder dans les bulletins internes. Demander aux spécialistes d'expliquer la terminologie technique afin d'en arriver à une meilleure compréhension du contenu à communiquer. (3)
  • Discuter, au besoin, des tâches et des modalités avec les fournisseurs de services, et procéder à une négociation s'il y a lieu. Les professionnels des relations publiques et des communications demandent, par exemple, que les photographes fournissent d'autres photos qui satisfont davantage les besoins. Discuter des caractéristiques des sites afin de choisir les emplacements des événements. Négocier des contrats, des modalités et des échéanciers avec les auteurs, les concepteurs et les imprimeurs. (3)
  • Présenter les objectifs du projet, les plans, les démarches et les statuts aux collègues, confrères de travail, superviseurs et clients, et en discuter. Collaborer souvent avec des équipes et être, à l'occasion, responsable de les diriger. Collaborer avec des homologues d'autres organisations afin de planifier des initiatives conjointes. Présenter des options provisoires, demander des opinions et convaincre les membres de l'équipe qu'une démarche connaîtra le succès. Les professionnels des relations publiques et des communications partagent, par exemple, des stratégies afin d'aborder les sujets controversés avec les médias et de présenter des idées sur les modifications apportées aux tactiques de communication afin d'améliorer la fonctionnalité. (3)
  • Appeler, au besoin, les donateurs potentiels, les membres, le public et les médias afin de les convaincre. Décrire efficacement l'organisation ainsi que la valeur et l'objectif des initiatives afin d'obtenir un soutien. Les professionnels des relations publiques et des communications font, par exemple, des appels pour demander un soutien financier auprès de personnes et de sociétés, appellent le personnel des médias afin de les encourager à couvrir les événements et appellent les clients mécontents pour régler des plaintes. Les agents qui représentent des artistes convainquent les médias d'interroger les artistes. (3)
  • Répondre, à l'occasion, aux questions posées par les médias en personne, au téléphone et dans le cadre d'émissions radio et d'entrevues télévisées en direct. Décrire leur organisation, des initiatives particulières et des activités et dans certains cas, demander des dons. Ils doivent être clairs, brefs et convaincants pour atteindre le résultat souhaité. Être confronté, à l'occasion, à des situations où l'offre d'information peut entraîner une couverture médiatique négative. Dans ces cas, ils doivent s'assurer de répondre prudemment aux questions de manière à sembler coopératifs tout en évitant un contenu qui pourrait être controversé. En outre, indiquer aux porte-parole la façon de communiquer avec les médias. Revoir les questions et les défis potentiels et donner des instructions quant à la façon de livrer les messages clés. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être confronté à des défis au moment d'obtenir le contenu des publications et des communiqués de presse. Affronter, par exemple, des défis au moment de déterminer et d'obtenir des entrevues avec des sujets en vue de rédiger des articles de revue, et d'obtenir des renseignements sur un événement de manière opportune auprès de collègues, afin de les inclure dans les bulletins. Déterminer des manières efficaces d'obtenir des spécifications, trouver d'autres sources et établir des façons de travailler avec de l'information incomplète et inadéquate. (2)
  • Rencontrer des conflits au moment de planifier, de mettre en ¿uvre et d'évaluer des initiatives de communication. Par exemple, un comité de rédaction ne s'entend pas, à l'occasion, sur le contenu des publications. Les collègues ne conviennent pas, s'il y a lieu, de la logistique concernant un événement. Les porte-parole ne s'entendent pas, à l'occasion, sur les messages clés et les comités ne reconnaissent pas toujours la valeur des initiatives de communication. Écouter les suggestions, fournir des explications et tenter d'en arriver à un consensus sans aliéner ses confrères de travail. (2)
  • Faire face à des clients, des membres et des donateurs mécontents. Par exemple, un donateur se plaint qu'il n'a pas reçu suffisamment de reconnaissance pour son don et le client d'un événement se plaint que le billet promis n'est pas disponible. Déterminer des façons d'apaiser le client, le membre et le donateur sans établir d'attentes irréalistes pour l'avenir. (2)
  • Découvrir qu'un contenu incomplet, inadéquat, inexact et désuet a été communiqué dans des publications, des sites Web et aux médias. Par exemple, un porte-parole n'explique pas clairement les messages clés et les médias saisissent mal le sujet. Déterminer des stratégies afin de mettre en ¿uvre des correctifs pour s'assurer que les incohérences du message sont résolues. (3)
  • Se rendre compte qu'il n'y a pas suffisamment de temps, d'argent et de ressources humaines pour effectuer un travail comme prévu. Se rendre compte, par exemple, que le budget a été réduit, que le temps alloué au départ ne suffit pas aux activités du projet et que d'autres projets de communication ont émergé étant donné des circonstances imprévues. Réagir en réaffectant les ressources d'abord aux tâches les plus essentielles, en déterminant le temps potentiel nécessaire et les économies éventuelles, et en prenant note de ces défis à titre de référence. (3)
  • Être confronté, à l'occasion, à des lacunes importantes le jour de l'événement. Par exemple, les invités n'arrivent pas comme prévu, les artistes ne peuvent se déplacer de façon sécuritaire et de l'équipement tombe en panne, empêchant ainsi l'événement de se dérouler comme prévu. Déterminer rapidement des solutions pour régler ces problèmes. Un agent qui représente des artistes est confronté, par exemple, à un artiste qui n'est pas capable de faire son spectacle comme prévu et qui doit déterminer s'il annule l'événement, s'il offre une autre forme de divertissement ou s'il rembourse les billets. (3)
  • Rencontrer des fournisseurs qui ne respectent pas leurs obligations en vertu du contrat. Travailler, par exemple, avec des auteurs pigistes qui se retirent de leurs engagements, avec des historiens qui soumettent des recherches inadéquates, et avec des artistes qui arrivent en retard. Ces difficultés sont exacerbées lorsque les échéances sont serrées. Résoudre la situation en trouvant d'autres fournitures, en prenant note des défis avec le fournisseur à titre de référence et, lorsqu'il est opportun et possible de le faire, en collaborant avec le fournisseur afin de communiquer et de préciser les attentes. (3)
Prise de décision
  • Décider, à l'occasion, d'acheter un espace publicitaire ou de commanditer un événement. Tenir compte des dépenses et déterminer si la démarche permettra d'atteindre pleinement les objectifs de communication globaux. Utiliser judicieusement la publicité et les commandites. (2)
  • Choisir, s'il y a lieu, des personnes à inviter aux réunions et aux événements. Dans les grandes organisations, les professionnels des relations publiques et des communications choisissent les intervenants qui doivent participer à l'élaboration du plan et de la stratégie. Si les comités sont trop grands, cela nuit à la prise de décision; si les comités sont trop petits, l'adoption par les membres de l'organisation pourrait être compromise. Les professionnels des relations publiques et des communications choisissent les personnes clés à inviter aux événements, y compris les représentants des médias qui communiqueront probablement des commentaires positifs sur l'événement et l'organisation. (2)
  • Choisir des représentants et des fournisseurs de services. Les professionnels des relations publiques et des communications choisissent, par exemple, des entrepreneurs pour l'élaboration des trousses d'apprentissage dans le cadre de programmes d'éducation; ils choisissent des auteurs pigistes, des photographes, des graphistes et des imprimeurs pour les publications, et ils choisissent des emplacements, des traiteurs, des hôtes et des artistes pour les événements. Les agents qui représentent des artistes choisissent des membres de groupes pour les tournées et des emplacements pour les spectacles. Au moment de choisir les entrepreneurs, tenir compte des besoins du projet, des coûts, de l'expertise, de la réputation et de l'expérience. Au moment de choisir les emplacements, tenir compte des lieux, des coûts à engager et également de la qualité et de la pertinence des emplacements en fonction de l'événement. (3)
  • Choisir des méthodes de distribution et des outils de communication. Décider, par exemple, d'envoyer une lettre, un courriel, d'afficher des bulletins ou de combiner ces méthodes en tenant compte du public cible, des coûts, des avantages et des limites de chaque méthode. Choisir, au besoin, d'afficher des bulletins sur des sites Web en plus de les acheminer par courriel, afin de fournir de l'information aux intervenants qui ont installé des filtres de pourriel efficaces. Choisir des outils de communication en tenant compte des besoins du public, de l'objet de la communication et de la possibilité de développer l'outil étant donné les contraintes temporelles. (3)
  • Décider de partager de l'information. Déterminer les sujets pour lesquels une intervention en communication est requise en demeurant à l'affût des préoccupations des employés et du public, des nouvelles, et des communiqués de presse des agences gouvernementales et autres organisations connexes. Les professionnels des relations publiques et des communications décident, par exemple, d'émettre un communiqué de presse et des avis aux médias, à leurs membres et aux clients et décident de partager des nouvelles avec les intervenants internes, soit en format imprimé ou dans le cadre de réunions. Le partage d'une trop grande quantité d'information, trop souvent, peut entraîner l'omission de renseignements importants; le fait de ne pas envoyer suffisamment d'information peut avoir une incidence sur la réputation de l'organisation ou limiter les occasions de communication. (3)
Pensée critique
  • Ils évaluent le caractère convenable des entrepreneurs. Ils tiennent compte du projet, du coût global et des idées présentés, de même que de la réputation et de l¿expérience de l¿entrepreneur. Ils mettent en pratique l¿expérience antérieure avec le même entrepreneur et d¿autres fournisseurs de services. Par exemple, ils évaluent le caractère convenable des entrepreneurs pour le développement de sites Web ou la rédaction d¿articles à publier. Ils tiennent compte de la qualité du travail présenté, des objectifs de projet et des coûts afin d¿évaluer les entrepreneurs, une fois les travaux terminés. Ces évaluations sont utilisées à des fins de référence future. (2)
  • Ils évaluent la capacité des publications à communiquer les messages voulus. Ils évaluent la qualité des mises en page, des photographies et des images, ainsi que l¿interaction entre les éléments et évaluent la pertinence, le ton, la clarté et le niveau de détails du texte. Ils tiennent compte de la publication, de l¿auditoire et du but. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications évaluent tous les aspects des brochures à des étapes clés pendant leur élaboration et avant leur impression, afin de formuler des recommandations qui, éventuellement, garantiront que l¿outil répond aux besoins de l¿organisation. Ils examinent les propositions avant qu¿elles soient présentées aux bailleurs de fonds ou aux clients, en vue de s¿assurer que le contenu est conforme aux exigences et présente les idées de façon efficace. Ils évaluent la clarté, la lisibilité, l¿utilité et le caractère intuitif des formulaires. (3)
  • Ils jugent la signification des sujets dans les médias afin de déterminer s¿il faut y répondre et, le cas échéant, la façon de le faire. Ils tiennent compte des risques liés à l¿action et l¿inaction, des malentendus récents qui peuvent refaire surface, ainsi que des ramifications et des répercussions pour l¿image de l¿organisation. (3)
  • Ils évaluent le caractère approprié et l¿efficacité des interventions en matière de communication. Ils tiennent compte du public, des buts, des objectifs, des besoins organisationnels, du budget, des résultats à la suite d¿interventions semblables, et des répercussions possibles sur l¿organisation. Cette évaluation s¿effectue au cours de l¿établissement de plans de communications, lorsqu¿il s¿agit de procéder à des interventions particulières, comme la promotion pour un événement, et lorsqu¿il s¿agit d¿évaluer le succès des interventions. Par exemple, les professionnels des relations publiques et des communications évaluent les messages clés à utiliser par les porte parole afin de s¿assurer que le contenu est suffisant, tout en limitant les possibilités d¿interrogation. Ils comparent et mettent en opposition différentes approches de communication, comme des vidéos promotionnelles par rapport à des campagnes dans les journaux, afin de trouver des solutions avantageuses et rentables. Les agents qui représentent les artistes évaluent la capacité d¿organiser une tournée en vue de promouvoir des artistes en particulier. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les professionnels des relations publiques et des communications sont responsables de la planification et de l'organisation de leurs propres tâches. Ils travaillent généralement à plusieurs projets à une période donnée. Or, ils doivent établir des priorités et organiser les tâches de manière à maximiser l'efficacité. Étant donné la variété de projets auxquels ils travaillent à un moment donné, les demandes conflictuelles sont inévitables. Les plans nécessitent souvent des ajustements, afin d'intégrer les commentaires de confrères de travail, de collègues d'organisations partenaires et d'entrepreneurs. Tout en gérant des tâches et des échéances associées à des projets à plus long terme, bon nombre d'entre eux doivent aussi revoir les plans quotidiens afin de profiter d'occasions médiatiques et déterminer des méthodes de communication permettant d'aborder les situations qui pourraient autrement nuire à la réputation de leur organisation. Le fait de répondre rapidement augmente la probabilité que la situation soit résolue. Selon la structure de l'organisation et la taille du département de communications, les superviseurs peuvent leur assigner des tâches, et ils peuvent devoir coordonner des tâches avec des collègues ou déterminer eux-mêmes des tâches à réaliser. (4)

Planification et organisation du travail des autres

Les professionnels des relations publiques et des communications planifient et organisent le travail du personnel administratif et des subalternes ainsi que le travail des entrepreneurs. Dans certains milieux de travail, ils coordonnent également les efforts des membres et des bénévoles. Ils participent souvent à la planification à court et à long terme pour leur organisation, puisque les plans et les stratégies de communication ont une incidence sur les objectifs organisationnels et sont influencés par ceux-ci. Les professionnels des relations publiques et des communications des échelons supérieurs collaborent avec les hauts dirigeants et contribuent à la planification stratégique. (4)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler l'état de plusieurs projets et demandes afin de s'assurer qu'aucune date, activité ou tâche clé n'est oubliée.
  • Se rappeler, au besoin, les préférences des personnes-ressources dans les médias en ce qui concerne les articles, ainsi que les sujets récemment traités afin de déterminer ou de choisir qui appeler pour encourager la publicité.
  • Se rappeler, au besoin, les noms et les visages des personnes-ressources des médias, des donateurs, des membres, des bénévoles et de la haute direction de grandes organisations afin de développer une confiance et d'établir des rapports.
  • Se rappeler les caractéristiques des publications, des événements, des stratégies et des campagnes qui ont connu une réussite ou qui ont connu moins de succès afin d'améliorer les initiatives en cours et à venir.
  • Se rappeler les messages clés, les portions de discours, les faits et les chiffres à utiliser dans les présentations, les entrevues médiatiques et les interactions avec le public.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information au sujet des fournisseurs potentiels et des entrepreneurs en consultant des listes et en demandant des recommandations auprès de collègues et de confrères de travail. (2)
  • Déterminer des sources et repérer de l'information afin d'élaborer des stratégies de communication, des plans et des publications. Lire des documents d'information et des rapports préparés à l'interne, parler à des collègues, interroger des sujets, diriger des consultations et mener des recherches. Résumer et condenser l'information, lorsque confronté à des sujets qui sont complexes et qui comportent plusieurs volets. (3)
  • Trouver de l'information sur les tendances de l'industrie, les perceptions du public, les préoccupations et les intérêts, en écoutant les nouvelles à la télévision, en feuilletant les journaux et les coupures de presse, les revues d'actualité, en fouillant les sites Web médiatiques, en revoyant les alertes par courriel et en écoutant le public dans le cadre d'événements et de consultations. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser des tableurs. Utiliser, par exemple, un tableur pour créer et modifier des feuilles de calcul dans lesquelles les événements sont organisés et les dépenses sont prévues. Insérer des formules pour additionner les valeurs et calculer les moyennes. Plusieurs feuilles de calcul à l'intérieur d'un classeur sont créées afin de conserver les détails de manière organisée. (2)
  • Utiliser Internet pour trouver de l'information. Utiliser, par exemple, les pages Intranet de la société pour repérer les coordonnées de confrères de travail et utiliser le navigateur Internet pour chercher des faits et des chiffres à inclure dans les documents promotionnels et d'information. Ajouter, au besoin, des pages Web dans les favoris et regrouper les favoris aux fins de consultation future. (2)
  • Utiliser d'autres applications logicielles et informatiques. Utiliser, par exemple, des appareils photo numériques pour prendre des photos et un logiciel de gravure de CD pour stocker et partager des photos avec des graphistes. (2)
  • Utiliser le traitement de texte. Créer, par exemple, des lettres, des communiqués de presse, des rapports, des discours et des horaires de travail à l'aide des fonctions de formatage standards afin d'attirer l'attention sur les détails dans le texte. Créer, au besoin, des bulletins et des rapports qui nécessitent un formatage détaillé, par exemple, utilisation de boîtes de texte et l'importation d'images dans le document. (3)
  • Utiliser, au besoin, des logiciels graphiques. Créer et modifier, par exemple, des diapositives de présentation à l'aide de PowerPoint, gérer le contenu d'un site Web à l'aide de Dreamweaver, créer des bulletins internes à l'aide de Publisher, créer des feuillets d'information à l'aide de Page Maker et convertir des communiqués de presse créés en Word en un format de document portable (pdf) à l'aide d'Adobe Acrobat. (3)
  • Utiliser des logiciels de communication. Échanger, par exemple, des courriels et des pièces jointes avec des confrères de travail, des collègues d'organisations partenaires et des clients. Dans certains cas, créer des listes de distribution par courriel et formater des courriels à l'aide de graphiques afin de communiquer efficacement l'information dans le corps des messages de courrier électronique. Certains utilisent des logiciels comme e-Campaign pour envoyer des courriels personnalisés à des groupes. Utiliser, au besoin, les fonctions de calendrier des logiciels de communication afin de planifier des réunions. (3)
  • Utiliser des bases de données. Utiliser, par exemple, à l'occasion, des programmes de bases de données comme Fundraiser Jr afin de surveiller les activités des donateurs. Créer des bases de données et effectuer des recherches dans des bases de données afin de trier et de récupérer des données, de créer de nouveaux dossiers, de modifier des dossiers existants et de fusionner les coordonnées provenant de bases de données avec d'autres programmes afin d'envoyer le même document à plusieurs destinataires. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les professionnels des relations publiques et des communications consacrent une grande partie de leur temps à travailler de manière autonome. Ils mènent des recherches et élaborent des plans et des stratégies de communication, rédigent et mettent en forme des textes et des publications et déterminent les possibilités en matière de médias. Bien que de nombreuses activités soient accomplies de manière autonome, les commentaires et l¿appui d¿autres personnes sont souvent nécessaires. Les efforts de communication doivent être coordonnés avec les autres activités organisationnelles. Par conséquent, les professionnels des communications doivent collaborer étroitement avec d¿autres membres du personnel afin de s¿assurer que les buts mutuels sont atteints. Ils consultent leurs collègues afin d¿obtenir des renseignements, travaillent avec les autres en vue d¿aider à la planification et à la logistique d¿événements, collaborent avec d¿autres cadres supérieurs afin de prendre des décisions conjointes, échangent des opinions et coordonnent les tâches, telles qu¿agir à titre de porte parole sur différents sujets. Dans certains cas, ils sont responsables de diriger les activités des adjoints et du personnel de soutien. Ils embauchent et dirigent souvent des entrepreneurs pour obtenir des services à l¿appui des efforts de communication et assument la responsabilité de s¿assurer que leur travail est conforme au but. De plus, beaucoup travaillent au sein d¿équipes composées d¿employés subalternes, de collègues, d¿homologues provenant d¿organisations connexes, et parfois de membres du public et de clients. Ils agissent tant à titre de membres d¿une équipe qu¿à titre de chefs d¿équipe, selon le projet. (3)

Formation continue

Les professionnels des relations publiques et des communications doivent continuer d'apprendre afin de s'assurer que les efforts de communication sont bien adaptés. Ils doivent se tenir à jour en ce qui concerne les activités organisationnelles, les changements au sein de leur industrie respective, des réactions médiatiques à des sujets pertinents et des progrès dans le domaine des communications. L'apprentissage se fait à partir de nombreuses sources. Ils apprennent dans le cadre de discussions et de séances de partage d'information avec des confrères de travail, en lisant des revues spécialisées de leur industrie respective et des associations professionnelles, et lisant des communiqués de presse du gouvernement et d'organismes connexes. Ils surveillent les réactions aux sujets pertinents, principalement à l'aide de rapports médiatiques. Ils feuillettent les journaux quotidiens et les coupures de presse, revoient le contenu des alertes envoyées par courriel, passent en revue les sites Web et, dans certains cas, suivent ce qui se passe sur les réseaux d'actualités télévisées au cours de leur journée de travail. L'apprentissage du contexte de nouveaux sujets doit se faire rapidement au moment répondre à un malentendu imprévu devant les médias. En plus de l'apprentissage officieux qui se fait quotidiennement, de nombreux professionnels assistent à des conférences, à des ateliers et à des cours par l'entremise d'universités locales et d'organisations communautaires afin de développer leurs connaissances de leur industrie respective et de tenir à jour leurs compétences dans le domaine des communications. Ils doivent demeurer à l'affût des changements sur le plan de la technologie des communications. Les professionnels des relations publiques et des communications appliquent ces connaissances aux efforts de communication en cours ainsi qu'à l'élaboration des plans et des stratégies. (4)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :