Compétences Thérapeute dentaire autorisé/thérapeute dentaire autorisée près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de thérapeute dentaire autorisé/thérapeute dentaire autorisée au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Hygiénistes et thérapeutes dentaires (CNP 3222).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Examiner les dents des clients et consulter le dentiste au sujet des soins
  • Prendre les empreintes des dents
  • Donner des conseils aux clients sur l'hygiène buccale
  • Nettoyer et stimuler les gencives pour prévenir les maladies des gencives
  • Enlever les tâches et les dépôts des dents
  • Enduire les dents de fluorure
  • Prendre, développer et monter des radiographies
  • Appliquer et enlever les pansements temporaires
  • Administrer des anesthésiques
  • Enlever les points de suture
  • Effectuer des actes de dentisterie restaurative ou d'orthodontie sous la direction d'un dentiste
  • Examiner les dents des clients et consulter le dentiste au sujet des soins
  • Prendre les empreintes des dents
  • Donner des conseils aux clients sur l'hygiène buccale
  • Enlever les tâches et les dépôts des dents
  • Enduire les dents de fluorure
  • Prendre, développer et monter des radiographies
  • Administrer des anesthésiques
  • Établir la gravité et le type de la maladie
  • Enlever les points de suture
  • Extraire les dents
  • Obturer les dents
  • Remplacer les parties de couronnes et accomplir d'autres actes de dentisterie restaurative

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des notes de service d'employés d'autres organismes pour se tenir au courant des activités quotidiennes. (1)
  • Lire des lettres de dentistes et de spécialistes décrivant l'état des patients et les traitements que les dentistes recommandent. (2)
  • Lire des guides d'utilisation du matériel dentaire pour savoir comment utiliser le matériel. (2)
  • Lire, sur les étiquettes de produits tels que le fluorure topique, les indications à suivre sur l'usage, les précautions et la manipulation. (2)
  • Examiner les formulaires décrivant les antécédents médicaux, les notes d'évolution et les commentaires qui figurent dans les dossiers périodontiques des patients afin de déterminer et de surveiller leur état, leur évolution et leurs besoins. (2)
  • Parcourir les documents promotionnels de produits dentaires afin d'en déterminer les applications, les avantages et les coûts. (2)
  • Lire des manuels de médecine et des ouvrages de référence pharmaceutiques pour se familiariser avec les problèmes médicaux et l'action mutuelle entre divers médicaments qui pourraient limiter ou entraver certains traitements dentaires. (3)
  • Lire des bulletins et des articles affichés sur les sites Web des associations d'hygiénistes dentaires afin de se mettre au courant des occasions de perfectionnement professionnel et d'autres ressources telles que des rapports sur l'évolution des méthodes de travail et des pratiques cliniques d'hygiène dentaire au Canada. Lire, s'il y a lieu, des articles d'organismes de soins de santé ou d'organismes de réglementation sur des sujets comme la désaccoutumance au tabac. (3)
  • Consulter le Manuel de l'Association canadienne des hygiénistes dentaires ainsi que les lois provinciales sur l'hygiène dentaire pour revoir le code de déontologie, les normes de pratique, les exigences en matière de confidentialité, les normes de compétence et les exigences en matière de perfectionnement professionnel. (3)
  • Lire de longs rapports et articles de revues cliniques afin de se tenir au courant des nouvelles tendances et méthodes ainsi que des résultats de la recherche qui touchent la pratique générale de l'hygiène dentaire. Déterminer la pertinence de ces documents pour leur pratique professionnelle. (4)
Utilisation de documents
  • Parcourir des listes telles que des codes de prix de traitements dentaires, des répertoires de dentistes et de spécialistes dentaires, des tableaux de comparaison des caractéristiques d'anesthésiques. (1)
  • Expliquer aux patients l'état de leurs dents et les traitements nécessaires à l'aide d'images et de diagrammes. (2)
  • Inscrire les rendez-vous et le détail des activités dans des livres de rendez-vous et dans un journal. Inscrire, par exemple, des renseignements au sujet des rendez-vous, tels que le nom des patients, dans des grilles de rendez-vous et sur des calendriers. Les hygiénistes communautaires inscrivent, dans leurs journaux d'activités, le nombre d'écoles visitées, de fluorurations, d'aiguillages, d'exposés présentés à des groupes et les âges des enfants. (2)
  • Examiner les formulaires que remplissent les patients et les parents au sujet des antécédents médicaux pour obtenir les noms, les dates, les problèmes médicaux et autres données nécessaires pour remplir le dossier des patients et pour orienter les décisions à prendre relatives au traitement. (2)
  • Examiner les étiquettes des contenants de médicaments et de produits chimiques pour connaître les concentrations, les dosages, les avertissements, les précautions à suivre, les effets secondaires et les instructions. Vérifier, par exemple, le dosage et la date d'échéance indiqués sur l'étiquette avant d'administrer un anesthésique, ou prendre connaissance des symboles de danger et des indications au sujet de l'entreposage sur les étiquettes d'un liquide révélateur de radiographies. (2)
  • Interpréter les radiographies de la bouche des patients afin d'y repérer toute anomalie ou tout changement et de discuter avec les dentistes des traitements à administrer. (2)
  • Interpréter des tableaux et des diagrammes présentés dans des revues et dans des rapports de recherche. Observer, par exemple, dans des diagrammes, dans quelle mesure l'incidence et les tendances à la carie dentaire augmentent ou diminuent avec le temps dans certaines populations. (3)
  • Inscrire le nom, les coordonnées et les détails des traitements des patients dans des dossiers cliniques et dans des formulaires d'assurance. (3)
  • Pendant les évaluations et les traitements, inscrire sur la fiche de traitement périodondique la date, les mesures de la profondeur des poches périodondiques, les codes de mobilité des dents et les caries occlusales décelées. Indiquer aussi, sur les diagrammes de denture de cette fiche, toute dent manquante, toute carie et toute autre anomalie. (4)
Rédaction
  • Rédiger des notes brèves et des rappels sur des horaires, des calendriers et des fiches de traitement. Inscrire, par exemple, un rappel des préoccupations et des particularités d'un nouveau patient sur les horaires quotidiens. (1)
  • Écrire des lettres plus longues à des médecins de famille, à des spécialistes, à des compagnies d'assurances et à des parents. Écrire, par exemple, des lettres de référence à des spécialistes pour donner un aperçu des conclusions tirées sur l'état du patient et pour demander une consultation. Écrire également des lettres aux parents pour leur décrire le traitement proposé et à des compagnies d'assurances pour leur expliquer le traitement et justifier la couverture. La rédaction de telles lettres est une tâche courante, et les lettres doivent exposer les faits selon une terminologie technique bien précise. (2)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des instructions, des dépliants et autres documents afin de renseigner les patients sur les maladies bucco-dentaires ainsi que sur les traitements et les soins à administrer. Les hygiénistes dentaires travaillant dans le cadre de programmes de santé communautaire préparent, par exemple, des documents à distribuer aux jeunes mères pour leur indiquer comment prendre soin des dents de leur bébé. (2)
  • Inscrire au dossier le détail des discussions tenues avec les patients. Rédiger, par exemple, de courtes notes au sujet du paiement et des plans de traitement. Le faire avec précision et exactitude parce que ces notes serviront à formuler des ententes et des contrats en bonne et due forme. (2)
CalculCalculs monétaires
  • Vérifier les factures produites par des systèmes de gestion dentaire et recevoir les paiements des patients. (1)
  • Approuver le paiement des fournitures. Confirmer que les produits, les quantités et les prix correspondent à ce qui est indiqué sur les bons de commande. Multiplier les quantités livrées par les prix à l'unité, ajouter les taxes et calculer le total pour vérifier si les fournisseurs ont fait des erreurs. (2)
  • Faire, s'il y a lieu, des calculs pour des demandes de remboursement de frais de déplacement. Multiplier les distances parcourues par le taux de kilométrage pour déterminer les frais de déplacement et y ajouter les frais de repas pour obtenir le total des frais. (2)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Établir et surveiller des horaires. Établir, par exemple, des échéanciers à volets multiples pour des traitements dentaires administrés en plusieurs visites. Veiller à ce que les patients respectent les rendez-vous fixés et ajuster les horaires de manière à réduire le plus possible les périodes d'attente. Les hygiénistes dentaires participant à des programmes de santé communautaire ils planifient et organisent des séances ainsi que des exposés dans des écoles et dans des établissements pour personnes âgées. (1)
  • Comparer les coûts de divers traitements pour aider les patients dont les ressources financières sont limitées à faire un choix. (2)
  • Surveiller, au besoin, le budget ministériel. Examiner, par exemple, les états financiers trimestriels pour veiller à ce que l'on utilise tous les fonds disponibles et rajuster les budgets pour permettre l'achat de matériel requis en réaffectant des fonds à d'autres catégories. (3)
Mesures et calculs
  • Prendre des mesures à l'aide de sondes exploratrices, de règles et de guides de mesurage. Mesurer, par exemple, les poches périodondiques à l'aide de sondes exploratrices pour déceler la maladie des gencives et mesurer les espaces séparant les dents à l'aide de règles pour déterminer si elles se sont déplacées. Les hygiénistes dentaires participant à certains programmes de santé communautaire. Ils mesurent la surocclusion, ou la distance par laquelle les dents d'en haut dépassent les dents d'en bas, ainsi que le surplomb, ou la projection horizontale des dents d'en haut par rapport aux dents d'en bas. Ils mesurent également les dents afin de déterminer où placer les supports des appareils orthodontiques. (2)
  • Prendre Mesurer les angles afin d'ajuster les appareils de radiographie pour capturer la zone requise. Prendre, par exemple, des clichés péricoronaires, occlusaux et panoramiques des dents, des gencives, de la racine des dents, du plancher et du radier de la bouche, des mâchoires, des sinus et des champs olfactifs. Utiliser parfois des rapporteurs pour mesurer les angles au cours d'une évaluation orthodontique. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer l'évolution des mesures prises pour évaluer l'état du patient. Comparer, par exemple, les mesures indiquées dans la fiche périodondique du patient, d'un rendez vous à l'autre, pour surveiller le retrait des gencives. (2)
  • Analyser, s'il y a lieu, des données sur l'utilisation d'un programme dentaire dans certains établissements de santé communautaire. Compter, par exemple, le nombre de dépistages, de fluorurations et d'applications de résine de scellement dans les écoles pour déterminer la moyenne des services fournis chaque année dans les écoles. (2)
  • Recueillir et analyser, s'il y a lieu, des données sur la santé dentaire de certaines populations. Les hygiénistes participant à des programmes de santé communautaire recueillent, par exemple, des données sur les dents cariées, manquantes et obturées des élèves pour cerner les écoles où l'hygiène dentaire est le plus à risque. Ils comparent ces données au fil du temps et entre les écoles afin de surveiller les tendances et d'établir des priorités. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps nécessaire pour accomplir un traitement dentaire. Tenir compte des traitements nécessaires au patient et de leur propre expérience de l'exécution de traitements semblables. Si l'hygiéniste ne prévoit pas correctement le temps nécessaire à un traitement, le dentiste perd des revenus et les patients subissent des inconvénients. (2)
  • Estimer la quantité de fournitures, comme des brosses à dents, à commander. Estimer les quantités de matériel nécessaires pour des périodes données en fonction du nombre de patients et de leur connaissance de l'usage habituel des fournitures. Avoir en tout temps les fournitures nécessaires sous la main pour assurer l'efficacité. (2)
Communication verbale
  • Téléphoner aux clients pour leur donner rendez-vous. (1)
  • Demander au personnel du bureau d'accomplir certaines tâches, telles que faire des appels téléphoniques, présenter une commande de fournitures ou établir le calendrier de visites d'écoles. (1)
  • S'entretenir avec des membres du personnel et avec des collègues pour coordonner les tâches à accomplir, pour discuter de problèmes de travail communs et pour échanger des renseignements sur l'hygiène dentaire ainsi que des opinions sur des questions professionnelles. Discuter, dans certains cas, de l'efficacité de programmes communautaires d'hygiène dentaire. (1)
  • S'entretenir avec des fournisseurs pour leur expliquer les commandes inhabituelles et pour se tenir au courant des caractéristiques, des coûts et des avantages des nouveaux produits tels que des bandes de blanchiment des dents. (2)
  • Discuter avec des parents de la santé dentaire de leurs enfants. Expliquer les résultats de l'examen en utilisant des termes simples et appropriés, décrire brièvement le traitement à suivre et donner des conseils d'hygiène dentaire. Si l'hygiéniste ne s'exprime pas clairement, les parents risquent ne pas comprendre le traitement et les renseignements sur l'entretien continu des dents, et la santé dentaire des enfants en souffrira. (3)
  • Échanger, s'il y a lieu, des renseignements sur les patients avec les dentistes. Discuter des conclusions cliniques, des plans de traitement et des problèmes cernés au cours de l'examen. Communiquer clairement et offrir des renseignements précis pour que les patients ne souffrent pas et qu'ils ne fassent pas éventuellement de mauvaises réactions. (3)
  • Animer, s'il y a lieu, des discussions de groupe et de donner des exposés à des élèves, des professeurs, des parents, des membres du personnel et des collègues sur des questions de santé dentaire telles que la bonne hygiène dentaire et des aperçus de résultats de recherche. Utiliser, au besoin, du matériel visuel tel que des affiches dentaires et des modèles de dents. Préparer également des plans de présentation, des notes d'exposé et des diapositives en Powerpoint pour susciter l'intérêt et faciliter la compréhension des intéressés. Encourager également l'interaction et répondre aux questions de l'auditoire. Si la communication n'est pas efficace, l'hygiéniste risque de perdre sa crédibilité ainsi que des occasions de renseigner le grand public. (3)
  • Parler avec des patients de tous âges et de diverses nationalités pour bien comprendre leurs besoins, pour leur donner des instructions sur la santé dentaire, pour leur expliquer les traitements et les procédures, pour répondre à leurs questions et pour les rassurer. Parler de l'importance de la soie dentaire, calmer les enfants émotifs et expliquer des procédures dentaires complexes d'une manière facile à comprendre. Adapter leurs compétences en communication en fonction des besoins des patients. (3)
  • Présenter aux collègues, s'il y a lieu, les résultats d'études scientifiques, tels que les effets des rince-bouche antiseptiques sur la santé buccale, à l'occasion d'activités de perfectionnement professionnel tels que le congrès annuel de l'Association canadienne des hygiénistes dentaires. Interpréter et résumer, au besoin, des résultats de recherche et formuler des recommandations pour que des collègues puissent appliquer ces résultats à leur pratique professionnelle. Préparer des présentations pour répondre à des questions difficiles et justifier leurs analyses et leuts recommandations. L'hygiéniste qui ne communique pas avec efficacité avec ses collègues perd de sa crédibilité. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Présenter des excuses pour les retards qu'ils ont causés et offrir un nouveau rendez-vous lorsque les traitements durent plus longtemps que prévu, lorsque les patients arrivent en retard à leurs rendez-vous, lorsque des membres du personnel tombent malades ou lorsqu'il faut annuler des rendez-vous à cause du mauvais temps. Pour éviter l'engorgement des salles d'attente, demander l'aide d'un collègue ou essayer d'accomplir leurs tâches plus rapidement pour gagner du temps. (1)
  • Revoir avec les patients qui éprouvent une peur extrême des traitements dentaires ou ont des préoccupations irrationnelles à cet égard les motifs des traitements et les méthodes proposées. Évaluer l'intensité des traitements que ces patients peuvent supporter à chaque rendez-vous. Il faut parfois remettre des traitements à une date ultérieure ou suggérer au patient d'accepter une sédation. (2)
  • Demeurer calme avec les patients qui sont de mauvaise humeur et troublent la paix du bureau, laisser ces patients exprimer leur colère et, dès que possible, leur offrir d'autres choix de traitement. Si des patients font preuve de violence verbale et se comportent d'une manière incorrecte, il faut veiller à la sécurité des autres patients et, parfois, demander à un agent de sécurité de faire sortir ces individus du bureau. (2)
  • Consulter immédiatement le dentiste si certains patients ont des symptômes ou un état dentaire auquel on ne s'attend pas, par exemple, un tissu anormal. Prendre note de ces préoccupations et demander l'opinion d'un dentiste sur les mesures à prendre et sur les soins à administrer. (2)
  • Inscrire leurs observations en détails, les signer, les dater et les insérer au dossier du patient lorsque des patients, des dentistes et d'autres professionnels de la santé s'opposent à leur opinion professionnelle. Surveiller de près l'état des patients au cours de leurs visites suivantes advenant un désaccord entre le dentiste et l'hygiéniste dentaire quant au traitement qui convient le mieux. Réduire à un minimum le risque de conflits avec le dentiste en lui faisant part de leurs préoccupations d'une manière professionnelle et en choisissant de travailler avec des dentistes qui partagent les mêmes normes et les mêmes valeurs. (3)
Prise de décision
  • Choisir les instruments à utiliser pour chaque intervention, en suivant des normes de pratique de l'hygiène dentaire bien définies. (1)
  • Décider des traitements dentaires à administrer. Décider, par exemple, d'appliquer une résine de scellement aux molaires d'un enfant pour prévenir les caries. Ces résines sont efficaces, mais il ne faut pas les appliquer lorsque ce n'est pas nécessaire, parce qu'elles coûtent cher et qu'il faut en remettre régulièrement. Tenir compte des critères types d'application de ces résines et des leçons acquises par expérience pour prendre ce genre de décisions. (2)
  • Décider du type, de l'intensité et de la fréquence des traitements. Décider, par exemple, d'administrer un nettoyage tous les trois, six ou neuf mois, suivant la santé et l'hygiène buccale des patients ainsi que selon leurs moyens financiers. Ce genre de décisions dépend de la formation professionnelle reçue et de l'expérience pratique que possède l'hygiéniste. (2)
  • Décider, s'il y a lieu, de placer les supports des appareils orthodontiques en suivant des normes de pratiques d'hygiène dentaire bien définies. Si l'hygiéniste dentaire place mal ces supports, il pourrait perdre beaucoup d'argent, de temps et de crédibilité, et même l'autorisation d'exercer. (2)
Pensée critique
  • Évaluer la santé buccale et dentaire des patients et déterminer les traitements nécessaires. Ils examinent l¿anatomie de la bouche et vérifient s¿il y a des dépôts de calcium, des saignements et des infections. Ils examinent l¿état des gencives, de la langue, du plancher de la bouche ainsi que des glandes et des ganglions lymphatiques afin de cerner des anomalies et des changements comparativement aux visites précédentes. Ils notent tout changement, en discutent avec les patients et font part de leurs préoccupations immédiates aux patients et aux dentistes. Il est important de faire des évaluations précises afin de cerner les problèmes dentaires des patients et de les prendre en charge dès que possible. Les hygiénistes dentaires qui travaillent en milieu communautaire pourraient effectuer des évaluations des risques de santé dentaire afin de cibler les enfants les plus à risques et leur prodiguer des traitements. (2)
  • Évaluer l¿adéquation et les risques particuliers pour les patients en lien avec les traitements aux anesthésiques, aux antibiotiques et au fluorure. Ils prennent en considération la santé générale des patients, la durée des rendez-vous et l¿emplacement de la dent à traiter avant de s¿entretenir avec les dentistes pour confirmer leurs évaluations. (2)
  • Effectuer, s¿il y a lieu, des évaluations préliminaires des besoins des patients pour des évaluations en orthodontie. Ils prennent en considération les résultats des évaluations en orthodontie, l¿hygiène buccale des patients et leur motivation à suivre un traitement. Les hygiénistes dentaires partagent leurs conclusions avec les dentistes, qui feront les évaluations finales des besoins des patients de suivre des traitements en orthodontie. (2)
  • Évaluer le besoin d¿appliquer du fluor. Ils prennent en considération l¿historique de restauration des patients ainsi que la quantité de racine exposée afin de déterminer si le fluorure devrait être appliqué à la maison et en cabinet de dentistes. Les traitements au fluorure sont importants dans les soins dentaires préventifs. (2)
  • Évaluer, s¿il y a lieu, l¿efficacité des programmes communautaires de santé dentaire. Ils peuvent analyser et superviser des statistiques sur l¿utilisation du service ainsi que les l¿état de la santé dentaire pour déterminer s¿il y a eu des changements dans les niveaux de risques de santé dentaire chez les enfants. Ils peuvent également prendre en considération les commentaires des parents, des enseignants, des dentistes et de leurs collègues. La cueillette et l¿évaluation de données quantitatives et qualitatives sont essentielles au soutien continu de plusieurs programmes de santé publique. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les hygiénistes dentaires qui tiennent leur propre clinique fixent eux-mêmes les rendez-vous. Il peut être nécessaire de coordonner de près leur travail avec celui de dentistes afin que les patients puissent voir les deux professionnels au cours d'un seul rendez-vous. Les hygiénistes doivent souvent modifier leurs horaires de travail pour s'occuper de cas d'urgence et d'événements imprévus tels que des rendez-vous manqués ou l'annulation de services de consultations dentaires dans une école à cause d'une tempête. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Les hygiénistes dentaires qui travaillent dans des écoles ou dans des cliniques planifient le travail de la réceptionniste et de l'assistante en fonction du nombre de rendez-vous à respecter. Les hygiénistes qui travaillent en milieu communautaire peuvent être appelés à planifier les programmes communautaires de santé dentaire, par exemple, à choisir les écoles à visiter, à décider du nombre de journées de consultations nécessaires et à déterminer les types de services à fournir dans chaque école. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir des noms, des habitudes, des intérêts et du vécu des patients afin d'établir des rapports avec eux.
  • Se souvenir des antécédents et des traitements médicaux et dentaires des patients avant d'administrer un traitement.
  • Mémoriser, parfois, des codes de procédure à inscrire sur la facture des patients.
  • Garder en mémoire, s'il y a lieu, les noms des personnes-ressources de la collectivité, comme des diététistes, pour qu'il soit plus facile de prendre contact avec elles.
Recherche de renseignements
  • Se renseigner sur les maladies dentaires et périodontiques en consultant des manuels, des revues spécialisées et autres documents de référence, en discutant avec des collègues et en effectuant des recherches. Utiliser souvent Internet pour trouver des documents entreposés dans des bibliothèques éloignées ainsi que des bases de données sur la santé dentaire. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Écrire, par exemple, des lettres de références à des professionnels de la santé, des lettres aux parents et aux éducateurs et produire des documents didactiques ainsi que des formulaires simples pour les visites dans des écoles. (2)
  • Utiliser un logiciel de production de graphiques. Utiliser, par exemple, PowerPoint pour préparer des exposés à présenter dans des écoles ainsi que des représentations graphiques d'affiches dentaires et des modèles de dents pour illustrer le sujet. (2)
  • Utiliser un tableur électronique. Utiliser, par exemple, un logiciel de gestion de pratique dentaire pour inscrire les données relatives aux patients telles que les traitements administrés, les caries décelées et les rendez-vous fixés. (2)
  • Utiliser un logiciel de base de données. Transmettre, par exemple, aux membres du personnel et aux collègues des courriels portant sur certains patients ou sur des questions de perfectionnement professionnel. Communiquer avec des membres de comités de perfectionnement professionnel afin de planifier des ateliers d'éducation permanente. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Utiliser, par exemple, le courriel pour correspondre avec des collègues au sujet de patients et de questions de développement professionnel. Communiquer avec des membres de comités de développement professionnel afin d'organiser des ateliers de formation continue. (2)
  • Naviguer dans Internet. Utiliser, par exemple, un navigateur Internet pour accéder au site Web de l'Association canadienne des hygiénistes dentaires afin de s'informer du congrès national annuel des hygiénistes dentaires et d'obtenir des exemplaires du code de déontologie de l'Association nationale. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les hygiénistes dentaires travaillent avec les dentistes afin de prodiguer des soins buccaux et des soins d¿hygiène dentaire. Ils travaillent seuls lorsqu¿ils évaluent la santé buccale des patients et leur prodiguent des traitements d¿hygiène dentaire; cependant, les conclusions de leurs évaluations sont souvent confirmées par les dentistes. Les hygiénistes dentaires qui travaillent dans certains programmes de santé communautaires coordonnent des équipes de travail, comme des équipes provenant de cliniques dentaires scolaires, et travaillent avec d¿autres professionnels de la santé afin d¿offrir des séances d¿éducation sur la santé. Les hygiénistes dentaires peuvent obtenir de l¿aide des assistants dentaires et du personnel administratif.

Formation continue

Les hygiénistes dentaires se fixent leurs propres objectifs d'apprentissage et participent à diverses activités d'éducation permanente. Ils suivent des cours d'éducation permanente qu'offrent les associations professionnelles ou les établissements d'enseignement et peuvent faire partie de groupes d'études agréés. Ils lisent des manuels de médecine, des revues cliniques et des bulletins spécialisés. Ils consultent des sites Web dans les domaines de la médecine et de l'hygiène dentaire et les sites Web de fournisseurs de matériel d'hygiène dentaire. Les hygiénistes dentaires sont agréés par leurs organismes de réglementation provinciaux. Dans certaines provinces et certains territoires, ils doivent obtenir des crédits obligatoires d'éducation permanente pour conserver cet agrément. (3)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :