Compétences Technicien/technicienne en géomatique - arpentage près de Cold Lake (AB)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de technicien/technicienne en géomatique - arpentage au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage (CNP 2254).

Tâches

  • Superviser le personnel technique et de dessin
  • Tenir à jour méthodiquement les informations de levés
  • Aider au calcul, à l'analyse et à l'étude des mesures obtenues au cours des levés
  • Aider à la préparation de dessins, de graphiques et de plans détaillés
  • Tenir en ordre systématique les dossiers, les mesures et les autres informations de levés
  • Participer aux levés et opérer les instruments et le matériel de levés
  • Analyser la latitude, la longitude et les angles, et effectuer des calculs trigonométriques et d'autres calculs nécessaires au tracé à l'échelle du relief, des courbes de niveau et des superficies
  • Aider les ingénieurs-géomètres et les arpenteurs-géomètres à élaborer des méthodes et des procédures de levés
  • Effectuer des levés et opérer des instruments et du matériel informatique pour mesurer la distance, les angles, l'élévation et les courbes
  • Déterminer des coordonnées géographiques précises au moyen de systèmes de positionnement global (GPS)
  • Préparer des dessins, des graphiques et des plans détaillés, ainsi que des notes d'arpentage et des rapports
  • Consigner les mesures et autres informations obtenues au cours des levés
  • Surveiller et coordonner les levés

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des directives et des instructions dans des calendriers de travaux et des bons de travail. Utiliser ces renseignements pour établir les calendriers de travaux et sélectionner les dossiers et l'équipement à transporter dans un véhicule. (1)
  • Lire des notes et des courriels de superviseurs ou de collègues. Ces messages peuvent fournir ou demander de l'information concernant des tâches d'arpentage précises, comme des directives sur la façon d'effectuer des levés et des détails sur l'attribution des tâches. (2)
  • Lire des bulletins et des avis d'entreprise comme des avis sur la formation à venir et les procédures de sécurité nouvelles ou modifiées et des bulletins sur les logiciels. (2)
  • Lire des documents relatifs aux titres fonciers et des carnets d'opérations. Lire, par exemple, des carnets d'opérations d'arpentage antérieures pour obtenir des descriptions de caractéristiques physiques et examiner des documents relatifs aux titres fonciers afin de connaître les détails de morcellement lorsqu'on effectue des recherches visant à retracer des limites. Utiliser ces renseignements pour prendre des décisions à propos des limites précédentes. (3)
  • Lire des renseignements et des instructions techniques dans des manuels d'équipement et de sécurité. Lire, par exemple, des procédures de dépannage ainsi que des directives d'installation et d'utilisation dans des manuels d'équipement. Lire des instructions et des directives dans des manuels de sécurité lorsqu'on travaille près de la circulation, sur des chantiers de construction et dans des régions éloignées. Le texte complète et explique les tableaux, schémas et pictogrammes correspondants. (3)
  • Lire des revues spécialisées et des bulletins d'association comme «Professional Surveyor», «Links» et «Scrivener» pour se tenir au courant des questions, des activités et des nouvelles technologies d'arpentage et de construction. Appliquer l'information à des activités d'arpentage précises comme la réalisation de levés sur des sites pollués. (3)
  • Lire des règlements de zonage pour la préparation des plans d'arpentage officiels. Lire, par exemple, des règlements municipaux aux fins de l'arpentage de nouveaux lotissements pour vérifier si les limites de propriété et la position des structures physiques respectent les règlements de zonage. Comprendre la terminologie juridique et celle propre à la construction, ainsi que les objectifs et la portée des règlements municipaux. (3)
Utilisation de documents
  • Parcourir les listes d'abréviations de codes, les légendes et les étiquettes sur des documents tels que des plans, des dessins, des cartes et des titres fonciers. (1)
  • Respecter les panneaux indicateurs de danger, de mise en garde et d'avertissement sur les chantiers de construction, ainsi que sur les véhicules et l'équipement. (1)
  • Remplir des fiches techniques en y entrant des codes de bornes ou de localisation, des points de mesure et des coordonnées. (1)
  • Inscrire des renseignements liés à l'arpentage comme les dates, les heures, les dimensions, les emplacements et une brève description de l'arpentage sur des formulaires de rapport. Utiliser ces formulaires pour entrer des renseignements et suivre l'évolution des travaux et les soumettre pour fins d'approbation. Trouver et résumer, au besoin, de l'information provenant de plusieurs sources pour remplir certains formulaires. (2)
  • Parcourir des fiches techniques et des écrans sur des appareils de mesure des positions, des distances et des élévations afin de vérifier les données avant de les inclure dans les dessins. Les technologues examinent, par exemple, des fiches techniques sur la fermeture des terrains pour entrer des données dans les programmes de dessin. (2)
  • Parcourir des fiches techniques et des calendriers pour déterminer la zone de travail et les tâches à accomplir. Utiliser ces renseignements pour décider du matériel, des documents et de l'équipement à emporter sur le chantier. (2)
  • Entrer des données d'arpentage comme les dimensions, les gisements, les distances, les dessins schématisés, de brefs textes descriptifs, les dates et les emplacements dans un carnet d'opérations. Le carnet d'opérations présente en détails et décrit les données des études sur le terrain, les caractéristiques physiques et d'autres renseignements pertinents. Il comporte aussi des détails explicatifs sur les plans d'arpentage. (3)
  • Tirer des renseignements à partir de dessins à l'échelle. Prendre, par exemple, des mesures à partir de dessins à l'échelle pour confirmer les emplacements des limites de propriété, de bâtiments et d'autres caractéristiques physiques. Repérer de l'équipement peu profond de services publics (p. ex. câbles, lignes téléphoniques, conduites principales d'eau et conduites de gaz) à partir de dessins à l'échelle comme Utility Right-of-Way avant de mettre en place des bornes dans le sol et de marquer les emplacements sur des plans d'arpentage. (3)
  • Examiner des tableaux de coordonnées longitudinales et latitudinales et des lectures d'élévation. Examiner, par exemple, des tableaux comportant des lectures d'élévation pour marquer les élévations sur des bornes d'arpentage. Lire des tableaux de coordonnées longitudinales et latitudinales pour déterminer l'exactitude des données et établir des mesures d'arpentage. (3)
  • Trouver et déterminer des spécifications de mesures comme les intervalles de mesures minimales à partir de fiches et de dessins techniques ou architecturaux avant d'effectuer le travail sur le terrain. (3)
Rédaction
  • Rédiger de brèves descriptions dans les carnets pour travaux sur le terrain et consigner les observations et les circonstances relatives aux caractéristiques physiques, aux instruments utilisés, aux difficultés, aux conditions météorologiques ainsi qu'à l'équipe sur le terrain qui a participé aux travaux d'arpentage. Se servir, au besoin, de ces renseignements pour remplir les devis de travail, améliorer les données graphiques et les coordonnées dans les carnets d'opérations d'arpentage et fournir des rappels concernant les mesures de suivi. (1)
  • Rédiger de courtes notes d'information sur les plans d'arpentage et les dessins techniques. Émettre, par exemple, des commentaires concernant des données manquantes ou incorrectes pour tenir un registre des changements à apporter lors de la mise à jour des plans d'arpentage. (1)
  • Écrire des lettres et des courriels détaillés aux clients, aux gestionnaires et aux collègues pour communiquer et demander des renseignements. Écrire, par exemple, des notes aux gestionnaires au moment de résumer les détails à inclure dans les devis de travail, y compris les grandes lignes des méthodes d'arpentage et les descriptions des problèmes comme les bornes d'arpentage manquantes. Écrire aussi aux clients pour prendre des rendez-vous et expliquer en détail les exigences de travail additionnelles en cas d'imprévus. (2)
CalculCalculs monétaires
  • Percevoir les paiements de clients pour des montants facturés. (1)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Préparer, s'il y a lieu, des horaires et de surveiller les tâches quotidiennes des équipes d'arpentage et de débroussaillage. Tenir compte des exigences et des disponibilités en matière de personnel et d'équipement. Surveiller aussi l'utilisation du temps et de l'équipement et modifier les activités pour respecter les échéances. (2)
  • Établir, s'il y a lieu, des budgets pour les travaux d'arpentage. Calculer les coûts de main-d'oeuvre et d'équipement à l'aide des taux de production par personne et du coût horaire par pièce d'équipement qui sont établis. (2)
Mesures et calculs
  • Mesurer et enregistrer la distance entre deux bornes d'arpentage et deux bâtiments au moyen d'instruments de mesure comme les stations totalisatrices, les lasers portatifs, les systèmes au théodolite et les systèmes mondiaux de localisation. (1)
  • Décrire des parcelles de terrain et des pièces de construction en mentionnant des renseignements tels que les dimensions, la zone et les orientations, les angles et les élévations des lignes de lot. (2)
  • Créer des dessins à l'échelle manuels et assistés par ordinateur à l'aide d'outils de mesure comme les règles de mesurage et les couronnes des gisements. (3)
  • Calculer l'orientation, l'angle et la longueur des lignes, souvent en utilisant les principes de triangulation pour piqueter les bâtiments afin de repérer les points d'intersection et de déterminer les coordonnées des stations. Calculer les rayons et les angles des courbes pour placer les coordonnées des stations sur des terrains courbés. Calculer également les volumes d'excavation à l'aide de mesures d'élévations à des intervalles précis. (4)
  • Procéder à des calculs et à des mesures indirects qui ne peuvent pas être pris directement au moyen des principes de trigonométrie et de géométrie. Utiliser, par exemple, des mesures indirectes pour déterminer des angles et utiliser ensuite des formules géométriques pour calculer la pente, la largeur et la profondeur des débords environnants afin de déterminer les mesures d'empiètement. (5)
Analyses des données numériques
  • Comparer les mesures prises sur le terrain aux mesures d'arpentage antérieures afin de vérifier l'exactitude des données. (1)
  • Calculer la moyenne de nombreuses lectures et mesures comme les hauteurs, les distances et les élévations et coordonner les lectures pour améliorer l'exactitude des données en évaluant les éléments probants concordants entre les lectures et les mesures. Se servir des données pour tirer des conclusions sur l'emplacement des limites. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps de déplacement vers les chantiers en tenant compte de facteurs tels que les distances, les conditions météorologiques et les trajets. (1)
  • Estimer l'emplacement des bornes sur un site d'arpentage à l'aide des mesures et des détails qui se trouvent sur les cartes et les plans d'arpentage, ainsi que des caractéristiques physiques et des mesures sur le site d'arpentage. (1)
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer des tâches d'arpentage dont l'ampleur et la complexité varient, en respectant les normes d'arpentage et les tarifs horaires. (2)
Communication verbale
  • Demander des services et des approvisionnements. Téléphoner, par exemple, aux bureaux d'arpenteurs pour obtenir des dossiers d'arpentage et des carnets d'opérations. Discuter également avec des collègues pour obtenir des renseignements supplémentaires sur des levés et communiquer avec les bureaux d'enregistrement pour obtenir des données historiques et des actes de concession de terrains. (2)
  • Participer aux réunions du personnel pour discuter des processus de travail, coordonner les calendriers des travaux et se pencher sur des préoccupations qui concernent le terrain et les bureaux, comme des carnets d'opérations incomplets. (2)
  • Fournir une orientation, des instructions et des explications aux collègues, notamment aux équipes sur le terrain et aux techniciens en dessin. Fournir, par exemple, une orientation pour réaliser les levés et attribuer les tâches à l'équipe sur le terrain et communiquer d'autres renseignements sur les sites d'arpentage aux techniciens en dessin. (2)
  • Discuter des tâches d'arpentage avec les superviseurs. Discuter, par exemple, des procédures d'arpentage requises à des endroits où il y a des arbres, la mise en place de points de section pour la relocalisation future des points de mesure et la réattribution des tâches. (2)
  • Avant de réaliser les levés, parler avec les clients, les propriétaires et les entrepreneurs généraux et répondre à leurs questions. Rassurer, au besoin, les propriétaires en négociant l'accès à leurs propriétés. Négocier également des échéanciers d'arpentage sur place avec des entrepreneurs généraux pour assurer l'accès sécuritaire aux chantiers. (3)
  • Communiquer avec les collègues pour discuter des techniques d'arpentage et échanger des opinions et des renseignements. Discuter, par exemple, des tâches d'arpentage difficiles, des techniques d'arpentage et des données de mesure avant d'entreprendre les levés ainsi que pendant leur déroulement. Une communication claire et concise est nécessaire pour s'assurer que les collègues effectuent bien leurs tâches et qu'ils obtiennent des données de mesure exactes. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Se trouver dans l'impossibilité de terminer les tâches attribuées en raison du mauvais temps, de bris d'équipement ou de circonstances imprévues. Constater, par exemple, que des dossiers de projets sont incomplets ou que des dessins manquent. Déterminer la façon la plus rapide d'obtenir les renseignements. Demander, au besoin, des dessins aux superviseurs sur place ou téléphoner au bureau pour obtenir les données au téléphone. (1)
  • Éprouver des difficultés à échanger des renseignements entre des programmes informatiques. Faire appel à des techniciens en informatique pour résoudre les problèmes et reporter les activités jusqu'à ce que les données soient disponibles. (1)
  • Faire face à des problèmes de sécurité tels que des volumes de circulation plus élevés que prévu, ce qui rend l'exécution des tâches d'arpentage difficile sans une autre équipe sur le terrain. Téléphoner au superviseur pour lui demander de dépêcher d'autres membres sur le terrain. (2)
  • Recevoir des plaintes de clients concernant des dommages aux biens comme de la pelouse enlevée pour le creusage et l'installation de bornes lors de projets d'arpentage. Discuter avec les clients pour déterminer quel type de réparations leur conviendrait. (2)
  • Découvrir que certaines bornes manquent ou sont mal placées. Examiner des éléments probants dans les carnets d'opérations d'arpentage et sur les propriétés pour déterminer les points d'arpentage antérieurs afin d'établir de nouveau les limites de la propriété. Téléphoner au superviseur pour obtenir de nouvelles instructions. (3)
  • Rencontrer des propriétaires hostiles qui ne veulent pas de leur présence sur leur propriété. Repérer d'autres emplacements à partir desquels il sera possible d'exécuter le travail faute de pouvoir accéder à la propriété. Téléphoner au superviseur s'il faut tout de même accéder à la propriété pour achever le travail. (3)
  • Constater des divergences sur les dessins d'arpentage comme la mise à l'échelle inexacte d'un lot sur des dessins techniques. Découvrir, par exemple, que la longueur combinée des façades est supérieure à la longueur réelle du lotissement. Se reporter alors aux règlements de zonage concernant les exigences en matière de façade et de retrait, afin de redimensionner les lots en fonction des mesures de lotissement, puis soumettre les dessins aux fins d'approbation. (3)
Prise de décision
  • Décider du moment où il convient d'effectuer les activités d'arpentage sur le terrain. Prendre en considération la couverture et la précision des systèmes mondiaux de localisation à différentes heures du jour, les conditions météorologiques et la disponibilité de l'équipement. Des erreurs de décision peuvent compromettre la capacité de recueillir les données nécessaires. (2)
  • Décider des méthodes d'arpentage et des instruments à utiliser. Tenir compte de la superficie, du terrain et du niveau de précision des mesures requis. Décider, par exemple, de la mise en place de l'équipement afin de maximiser le nombre de lectures à chaque emplacement tout en réduisant au minimum le nombre d'installations d'équipement. De mauvais choix d'emplacements d'équipement et d'instruments peuvent compromettre la qualité des données. (2)
  • Décider des procédures de collecte des données. Décider, par exemple, du positionnement de l'équipement afin d'obtenir les lectures de coordonnées les plus précises. Prendre des décisions relatives à l'emplacement des lignes de contrôle et des points de localisation temporaires sur les nouveaux lotissements afin de minimiser la quantité de terrain boisé à défricher, le nombre de déplacements de l'équipement et les coordonnées. Adapter constamment ses décisions pour répondre aux demandes d'ajustement des coordonnées et des mesures de l'équipe sur le terrain. La façon d'effectuer des lectures ainsi que l'emplacement de celles-ci ont une incidence directe sur l'efficacité de l'arpentage et sur la qualité des plans d'arpentage définitifs. (3)
  • Décider de la quantité suffisante d'éléments probants concordants entre les lectures de coordonnées et les plans d'arpentage pour tirer des conclusions à propos de l'emplacement des limites. (3)
  • Décider d'utiliser les bornes et les horizons repères existants pour effectuer de nouveaux levés. Examiner les éléments probants tels que les caractéristiques physiques aux alentours des bornes d'arpentage, les carnets d'opérations et les lectures de coordonnées afin de décider si les bornes d'arpentage se trouvent bien à leur emplacement d'origine. De mauvaises décisions risquent de nuire à la qualité des données recueillies sur le terrain et d'entraîner des travaux supplémentaires sur le terrain. (3)
Pensée critique
  • Évaluer la qualité et l¿exhaustivité des mesures d¿arpentage et des lectures de données. Utiliser les critères établis, comme les procédures de mesure utilisées, le degré d¿erreurs admissible et l¿uniformité des données. (2)
  • Évaluer la qualité et l¿authenticité des arpentages lorsqu¿il s¿agit de procéder au retraçage des lignes de délimitation et de confirmer les lignes de délimitation existantes. Tenir compte de la façon dont les différentes preuves, telles que les caractéristiques physiques, les carnets d¿opération, les plans d¿arpentage et d¿autres données historiques fournissent de l¿information correspondante. Être en mesure de justifier le raisonnement qu¿ils ont suivi pour en arriver à leurs conclusions. (3)
  • Évaluer la sécurité des situations d¿arpentage, telles que le travail effectué près des routes achalandées et l¿arpentage dans des régions isolées, afin de déterminer la meilleure méthode pour procéder au travail d¿arpentage de façon sécuritaire. Tenir compte des critères comme les risques, l¿expérience et les connaissances de l¿équipe, le type d¿équipement disponible, le type de terrain et la marge d¿erreur admissible sur le plan des mesures. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les manoeuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique, choisissent l'ordre dans lequel ils effectuent leurs tâches tout en respectant les priorités établies par leurs superviseurs. Leurs tâches sont généralement répétitives. Le travail peut être interrompu, par exemple, lorsqu'une commande est urgente, ce qui exige une redéfinituion de l'ordre d'exécution des tâches. Les manoeuvres dans les services d'utilité publique travaillent souvent à l'extérieur et voient leurs tâches replanifiées en raison de mauvaises conditions climatiques. La planification et l'organisation des tâches des manoeuvres dépendent souvent de facteurs qu'ils ne maîtrisent pas. Par exemple, les manoeuvres du secteur de la transformation du poisson dépendent, pour cet aspect de leur travail, du nombre de bateaux qui arrivent. Les journées où le volume de travail est élevé, ils doivent être particulièrement bien organisés pour que les lots de poissons ne soient pas mélangés. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Les technologues expérimentés en arpentage et en techniques géodésiques planifient souvent directement les tâches et les activités des membres de l'équipe sur le terrain en fonction des travaux et de l'expertise de l'équipe. Ils peuvent planifier et organiser le travail et les activités pour des projets d'arpentage de grande envergure avec plusieurs équipes sur le terrain. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir des détails sur le terrain jusqu'à ce qu'il soit possible de les consigner dans les carnets d'opérations.
  • Se souvenir de l'équipement qui a le mieux fonctionné par le passé dans des conditions similaires.
  • Se souvenir des codes couramment utilisés pour marquer les éléments trouvés sur le terrain.
  • Se souvenir des procédures de sécurité à suivre en travaillant dans des régions éloignées.
  • Se souvenir de l'emplacement général des points de section temporaires afin de les repérer un mois plus tard.
Recherche de renseignements
  • Repérer les emplacements d'arpentage sur la carte. (1)
  • Se reporter aux listes de coordonnées, aux plans d'arpentage existants, aux carnets d'opérations, aux titres fonciers et aux actes de concession de terrains qui se trouvent sur les sites Web des bureaux d'enregistrement afin de repérer les bornes d'arpentage existantes et de vérifier les mesures d'arpentage existantes avant de réaliser des levés. (2)
  • Trouver des éléments probants de limites dans divers documents tels que les levés précédents, les titres fonciers, les affidavits, les carnets d'opérations, les visites de chantiers et autres données historiques. Les renseignements peuvent être obtenus de diverses sources telles que les archives locales, les levés sur papier ou photocopiés et les carnets d'opérations consignés ainsi que d'autres bureaux d'arpentage et sites Web spécialisés. Utiliser ces renseignements comme éléments de preuve pour confirmer l'exactitude des limites existantes et effectuer le retraçage des limites. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Rédiger, par exemple, des lettres et des rapports à l'aide des caractéristiques de police et de formatage de base. (2)
  • Utiliser un logiciel de création graphique. Télécharger, par exemple, dans leurs bases de données des graphiques comme des photographies aériennes numérisées. Redimensionner, éclaircir ou modifier des images à l'aide de programmes comme Photoshop. (2)
  • Utiliser Internet. Effectuer, par exemple, des recherches historiques sur des propriétés. Accéder à des sites marqués par un signet et à des recherches en ligne de titres de propriété. (2)
  • Utiliser une base de données. Entrer, par exemple, des données d'arpentage et y accéder à partir de bases de données en utilisant des caractéristiques comme l'entrée de données, les interrogations et le téléchargement pour gérer et obtenir des coordonnées, des cartes et des photographies d'arpentage. (3)
  • Utiliser un tableur. Importer, par exemple, les données des instruments de mesures sous forme de tableurs. Modifier, au besoin, les tableurs en supprimant ou en insérant des rangées et des colonnes, en utilisant la fonction copier-coller pour réordonner les données ou pour lier les valeurs d'attributs à AutoCAD. (3)
  • Utiliser des logiciels de conception, de fabrication et d'usinage assistés par ordinateur. Créer, par exemple, des dessins au trait à l'aide de points d'arpentage. Importer des données, tracer des points d'arpentage, insérer des textes et modifier des images et des dessins à l'échelle. Importer et formater, au besoin, des textes, des boîtes de texte et des cartes pour ajouter des détails aux dessins qui se trouveront dans les plans d'arpentage définitifs. (3)
  • Utiliser des logiciels de communication. Envoyer et recevoir, par exemple, des courriels et des pièces jointes. Créer des répertoires pour organiser les boîtes de réception et tenir à jour des carnets d'adresses et des listes de diffusion. (3)
  • Utiliser d'autres applications informatiques ou logicielles. Se servir du logiciel Geodimeter pour convertir dans AutoCAD les données des récepteurs des systèmes mondiaux de localisation, des stations totalisatrices et des systèmes d'information géographique en images en trois dimensions. Utiliser au besoin ARCGIS pour superposer des photographies aériennes et des cartes afin de les exporter dans AutoCAD. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les technologues et techniciens en arpentage et en techniques géodésiques font partie d¿une équipe composée d¿autres technologues et techniciens en arpentage et en techniques géodésiques, de personnel de bureau, d¿arpenteurs et d¿autres professionnels. Ils peuvent diriger et coordonner une équipe sur le terrain lorsqu¿il s¿agit d¿accomplir des travaux d¿arpentage. Ils travaillent de façon indépendante lorsqu¿ils doivent rechercher des titres fonciers, examiner des données et élaborer des plans d¿arpentage. (2)

Formation continue

Les techniciens et les technologues en arpentage et en techniques géodésiques apprennent de leurs activités quotidiennes, de leurs collègues et des superviseurs ainsi que par l'entremise des programmes de formation internes. Ils suivent des cours de formation pour tenir à jour leurs attestations techniques relatives au Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail et aux premiers soins. Ils prennent connaissance du nouvel équipement, des programmes informatiques et des techniques d'arpentage à l'aide de diverses méthodes comme les manuels, l'expérience pratique de travail, la participation à des séances de formation sur les lieux de travail ou les cours offerts dans des instituts d'apprentissage. De plus, ils se tiennent informés en lisant des bulletins d'association, des manuels d'équipement ou de programmes et des livres techniques. (2)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :