Perspectives d’emploi Routier/routière au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme de routier/routière diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Conducteurs/conductrices de camions de transport (CNP 7511).

Veuillez noter que les perspectives d’emploi actuelles pour 2019-2021 ont été publiées en décembre 2019 en fonction des informations disponibles à ce moment. Nous nous efforçons de mettre à jour ces renseignements aussi tôt que possible. En attendant, visitez le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada pour consulter les plus récentes données sur la demande et les exigences associées à cette profession. Vous pouvez aussi consulter nos nouveaux portraits sectoriels pour vous renseigner sur les développements récents dans les secteurs économiques clés de votre région.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Acceptables Acceptables
Île-du-Prince-Édouard Bonnes Bonnes
Nouvelle-Écosse Bonnes Bonnes
Nouveau-Brunswick Acceptables Acceptables
Province du Québec Bonnes Bonnes
Ontario Bonnes Bonnes
Manitoba Acceptables Acceptables
Saskatchewan Acceptables Acceptables
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Bonnes Bonnes
Territoire du Yukon Bonnes Bonnes
Territoires du Nord-Ouest Acceptables Acceptables
Nunavut Acceptables Acceptables
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

PÉNURIE : Ce groupe professionnel devrait être confronté à une situation de pénurie de main-d'œuvre au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

317 700

Âge médian des travailleurs en 2018

46

Âge moyen de la retraite en 2018

66.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, l'emploi dans ce groupe professionnel a augmenté à un rythme similaire à la moyenne pour toutes les professions. Cependant, ces gains étaient concentrés seulement en 2018, et faisaient suite à des pertes d'emploi qui avait débuté en 2013. Le taux de chômage a diminué significativement pour son point historique le plus bas, mais demeurait proche de la moyenne nationale de 5,8 % en 2018. De l'autre part, une hausse dans le nombre de postes vacants suggère un resserrement des marchés du travail. Cela entraîné un nombre plus faible de travailleurs sans emploi disponibles pour combler les postes vacants, atteignant un ratio de seulement un peu plus d'un travailleur au chômage par poste vacant en 2018. Ces travailleurs conduisent des camions lourds pour transporter des marchandises et des matériaux dans des voies urbaines, interurbaines, provinciales et internationales. Ils doivent posséder un permis de conduire spécial, qui correspond à la catégorie de véhicule qu'ils conduisent dans le cadre de leur travail. Par conséquent, ce groupe professionnel regroupe toutes sortes de conducteurs et de conductrices de véhicule, y compris les conducteurs et conductrices de camions de déménagement et les conducteurs et conductrices de camions de courte et de longue distance. Les employeurs font face à d'autres obstacles relativement au recrutement d'employés, notamment en raison du coût élevé des primes d'assurance pour les conducteurs et conductrices de moins de 25 ans qui ont peu d'expérience de conduite. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que les chercheurs d'emploi étaient suffisamment nombreux pour combler les postes disponibles dans ce groupe professionnel. Mais des pressions pourraient tout de même encore exister pour recruter des chauffeurs de camions long-courriers, en grande partie parce qu'ils sont souvent confrontés à des conditions de travail difficiles, telles que de longs déplacements loin de chez eux en raison des longues distances qu'ils doivent parcourir.

Pour les Conducteurs/conductrices de camions de transport., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 119 900 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 96 600 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Bien que ce groupe professionnel ait fait face à un marché du travail en équilibre lors des dernières années, le nombre projeté d'ouvertures d'emploi devrait être substantiellement plus élevé que le nombre de chercheurs d'emploi, ce qui entrainera une situation de pénurie de main-d'œuvre au cours de la période 2019-2028. Les départs à la retraite devraient occasionner près de 60 % de toutes les ouvertures d'emploi, une proportion semblable à celle des autres professions (environ 59 % des ouvertures d'emploi). Les travailleurs de cette catégorie professionnelle sont généralement plus âgés que la moyenne mais ont tendance à prendre leur retraite à un âge plus avancé, ce qui entraîne un taux de départs à la retraite similaire au taux moyen de l'ensemble des professions. La création d'emplois devrait engendrer environ un quart des débouchés. Étant donné que le secteur des services du transport routier et du transport terrestre des voyageurs est directement lié au rendement de l'économie dans son ensemble, la croissance de l'emploi dans cette catégorie devrait être semblable à la moyenne de toutes les professions. Au cours de la période de projection, cette profession devrait profiter d'une croissance soutenue dans les activités de commerce de gros et de détail, ce qui stimulera la demande pour le transport de marchandises et aura une influence positive sur l'emploi pour ces travailleurs. Par ailleurs, la reprise de l'activité économique aux États-Unis et la faiblesse relative du dollar canadien devraient stimuler la demande pour les exportations canadiennes et encourager le recrutement de conducteurs de camion, notamment pour le transport long courrier.

En ce qui concerne l'offre de main-d'œuvre, on estime qu'il y aura beaucoup moins de chercheurs d'emploi que de postes disponibles, principalement parce que les sortants scolaires ne représenteront qu'un tiers des chercheurs d'emploi, une proportion beaucoup moins élevée que pour la moyenne de l'ensemble des professions (où elle est d'environ 77 %). Dans ce secteur, il est rare qu'un employeur embauche une personne âgée de moins de 25 ans, parce que les employeurs requièrent des travailleurs expérimentés et que le coût de l'assurance est prohibitif. En effet, à peine 5 % des conducteurs et des conductrices de camion avaient moins de 25 ans en 2018, une proportion considérablement inférieure à celle de l'ensemble des professions (13 %). Les nouveaux immigrants représenteront un autre tiers des chercheurs d'emploi, une proportion comparable à la moyenne des autres professions. Cependant, étant donné le faible nombre de sortants scolaires, le nombre total de chercheurs d'emploi dépendra en grande partie du nombre de travailleurs ayant abandonné une profession pour devenir conducteur ou conductrice de camion. On prévoit effectivement qu'environ 30 % des chercheurs d'emploi proviendront d'autres professions, soit considérablement plus que la moyenne des catégories affichant une mobilité professionnelle positive (soit 8 %). Il pourrait cependant s'avérer difficile d'attirer des conducteurs et des conductrices de véhicules de longue distance, car les conditions de travail sont généralement perçues comme peu attrayantes. Les conducteurs et conductrices de véhicules de longue distance ont non seulement besoin de permis de conduire spéciaux qui requièrent des habiletés de conduite supérieures ou spécifiques, mais doivent également rester loin de chez eux pendant de longues périodes. En conséquence, le nombre élevé de travailleurs quittant leur profession actuelle au profit de celle-ci ne suffira pas à gonfler le nombre des chercheurs d'emploi au point d'atteindre le nombre prévu de nouveaux emplois disponibles.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Date de modification :